19/09/2006

POURQUOI L'ISLAM INTERDIT LE PORC ?

Tout d'abord, il faut expliquer l'hygiène de cet animal. Il fait partie des animaux qui mangent leurs excréments, or en Islam, est interdit à la consommation tout ce qui est répugnant et/ou sale. De plus il est un des rares animaux dont l'analyse de sang ne permet pas de détecter certains microbes nocifs pour l'Homme. Et il est des seuls animaux qui ne sont pas jaloux si "sa truie" est convoitisée par un autre porc. Les personnes sensibles à l'action vasodilatatrice des nitrites, vont être sujettes à de fortes migraines suite à un repas composé de viande porc, notamment de charcuterie due à une présence de nitrites dans les saucisses, le jambon, le bacon, le salami...Le seul regard porté sur son hygiène et son comportement, explique déjà l'interdiction divine. Rappelons que non seulement sa consommation est interdite mais aussi sa vente et son touché.

Mais nous n'en resterons pas là. Dieu dans le Coran, plus précisément dans sourate 5 (La Table servie) verset 60, dit : "Dis : "Vous informerais-je au sujet de quelque chose qui est bien plus mauvaise sous le rapport de la rétribution auprès de Dieu : Les désobéissances commises par celui que Dieu a exécré et contre lequel Il s'est irrité et celles qui sont commises par ceux d'entre eux dont Il fit des singes et des porcs".

Ce verset rapporte le cas de certains fils d'Israël, qui : " Dans une de leurs villes s'étaient regroupés autour de leur roi en s'entendant avec lui pour vivre dans la dégradation la plus complète. Parmi eux, une Sainte femme qui restait fermement attachée à sa foi, a tenté à plusieurs reprises de rallier autour d'elle tous ceux qui se refusaient de se perdre dans l'égarement, ou les autres s'étaient en engagés à la suite de leur Roi. Chaque fois, ses partisans furent totalement exterminés et finalement elle resta seule pour défendre l'obéissance en Dieu. Après qu'elle eut imploré le secours de Dieu toute une nuit, en étant affligée de voir ainsi traitée l'obéissance due à Dieu, elle retrouva au matin tous les prévaricateurs, les assassins, fornicateurs et leur Roi transformés en Porc." (rapporté par Ibn Kathir grand commentateur du Coran).

Ainsi par leur refus, leur prétention, malgré les avertissements ils continuèrent dans la désobéissance, ils furent punis par un châtiment exemplaire...

 

Un éminent docteur musulman Mr Hébri BOUSSEROUEL, a étudié durant plusieurs années, les similitudes qui existent entre le Porc et l'Homme. Et il a constaté des similitudes étranges pour ceux qui ne croient pas au Coran, tout d'abord le système digestif du Porc ressemble étroitement à celui de l'Homme. Son coeur a notamment été utilisé dans le domaine des greffes cardio-vasculaire, sa peau a été greffée sur des brûlés graves, sa cornée de l'oeil a aussi été greffée... Dieu a transformé des hommes impudents en porcs, d'ou cette analogie dans différent domaine médical. Le porc existait déjà avant que ne s’abat sur eux la colère divine, une fois transformé en Porc, ils sont venus grossir les rangs des véritables porcs. Le problème était le suivant : comment reconnaître les vrais porcs des métamorphosés? Seul Dieu sait.

 

Nous rappellerons en conclusion que l'interdiction de manger du porc n'est pas exclusive aux musulmans, elle est aussi mentionnée dans l'Ancien Testament (Lévitique 10,11), et dans le Nouveau Testament (Esaïe 64; 65). Rappelons que même les Juifs ne mangent pas de Porcs car comme nous, ils ne veulent pas manger une part de l'humanité existante dans celui ci.

12:00 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L'ESPRIT DE CAMARADERIE

Ilyas était étudiant et aimait l'école juste pour une chose : l'esprit de camaraderie.

Ce jour là, Ilyas avait décidé de rester sage, mais l'influence des autres était plus fort que sa sagesse et donc, il perturba les cours, embêta ses camarades plus faible que lui, insulta ses amis,…

Tout ce qu'Ilyas faisait était réprimandé par Allah Swt et un jour, Allah swt lui envoya un moment de réflexion... en revenant de l'école, Ilyas rentre chez lui et vint sa mère entrain de pleurer et il se dirigea vers sa mère et lui posa la question :

"Que se passe t il ? Pourquoi pleures tu ?"

Et sa mère répondit :

" Oh, mon fils, j'ai le cancer et je pleurs car j'ai 35 ans et j'ai peur de ne pas avoir mérité le Paradis"

et son fils répliqua en lui disant :

"mais maman, tu vas tout les jours à la mosquée, tu fait l'aumône, tu jeûnes, tu es polie... comment peut tu te juger ainsi et douter de ta récompense ?"

Et sa mère baissa la tête et lui dit :

"Mon fils, j'ai peur que tes erreurs soient du à ton éducation et je n'ai pas été souvent présent pour te guider..."

"Mais non maman" dit le fils en ajoutant :

"tu n'as pas à assumer mes erreurs"

et sa mère au même moment tombe par terre et dans le comas... effrayé, Ilyas emmena sa mère à l'hôpital... après des heures et des heures d'attente, Ilyas pouvait allé voir sa mère, et sa mère qui était très faible avait juste le temps de lui dire :

"demande pardon auprès d'Allah Swt pour mes erreurs et éduque toi pour devenir mieux que moi car je suis responsable de tes erreurs..."

Ilyas, alarmé rentra à la maison. Il avait compris que le mal qu'il faisait était indirectement assumé par sa mère suite à son ignorance et son manque de savoir...

Le lendemain, il parti à l'école et ses camarades qui n'étaient pas au courant de cette tragédie, lui dit de venir pour embêter son professeur et Ilyas se leva et s'exclama en disant :

"Je me refuse d'apporter plus de mal que le mal qui a touché ma mère et je ne veux plus assumer l'erreur et l'ignorance d'un temps..."

Si un mal vous atteint, c'est parce qu'Allah Swt vous a puni suite à des erreurs dont vous êtes responsable alors au lieu de continuer à vivre aveuglement; regardez et corrigez vos erreurs et n'attendez pas qu'un malheur vous tombe dessus pour comprendre que l'erreur est présent !

 

L’Envoyé d'Allah (pbAsl) a dit :

"Chacun de vous est comme le berger qui est responsable de son troupeau. L'émir est comme le berger et il lui sera demandé compte de ses sujets; l'homme est comme le berger et il est responsable de sa famille; quant à la femme, elle a la garde de ses enfants et de la demeure de son mari et elle en est responsable; le serviteur est également responsable de la fortune de son maître et on lui-en demandera compte. Chacun de vous est donc responsable et on lui demandera compte de sa responsabilité ».

 

11:33 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/09/2006

UNE HISTOIRE PLEINE D'ENSEIGNEMENT

Voilà l'extrait d'un article qui nous permet de faire un petit bilan... bien nécessaire !!!

 

C'est une belle journée ensoleillée. Je saute de mon lit avec joie, songeant déjà aux belles perspectives de la journée qui m'attend.
J'avale avec empressement et appétit mon petit déjeuner, feuilletant négligemment mon journal, comme chaque matin.
Quelques minutes après ma toilette, je suis prêt : aujourd'hui j'ai mis une cravate bleue foncée pour aller avec mon pantalon bleu nuit et trancher sur ma chemise rose.
J'embrasse mon petit "bout de chou" de 9 mois qui gazouille et m'esquisse un sourire. Ma femme est déjà partie tôt ce matin au marché, où elle fait ses provisions pour la semaine.
Je donne quelques conseils à notre nouvelle employée de maison, puis je me dirige vers l'autre pièce pour sortir. Après avoir claqué la porte de la pièce derrière moi, tout à coup un trou noir je m'arrête, au seuil de ma maison, stupéfait : je ne suis pas "dehors" ! Je suis de "l'autre côté de la pièce", dans une autre pièce, sombre. Je ne peux plus, malgré tous mes efforts, rentrer chez moi et fuir.
Cette pièce là, sombre et froide, se caractérise par un mur.
Ce mur est recouvert, du sol au plafond, de petits casiers - tiroirs à rangement pour fiches.
Un peu comme dans les bonne vieilles bibliothèques avec leurs lots de tiroirs et de fiches écornées, le tout classé par titre, par auteur, et par ordre alphabétique.
Mais ici, ces casiers qui s'étendent à perte de vue dans toutes les directions ont des titres bien différents. Et m'approchant du mur, le premier casier était étiqueté distinctement "les personnes que j'ai aimées". Je l'ouvre et commence à parcourir les cartes.
Et je le referme prestement avec un geste de recul, apeuré, choqué en réalisant que je connais chacun des noms inscrits sur ces cartes !

Sans autre explication, je commence à comprendre où je suis. Exactement où je suis.

Cette pièce, sans vie, avec ses petits casiers est un catalogue exhaustif et sans complaisance, de ma vie. Ici sont inscrites les actions de chaque moment de ma vie, petites et grandes, avec un luxe de détail que ma mémoire ne pourrait jamais soutenir.

Une sensation d'émerveillement et de curiosité, couplée à une crainte réelle, m'envahit quand je commence à explorer, ici et là, le contenu des casiers. Certains m'apportent de la joie, m'entraînent vers des doux souvenirs, d'autres vers de grandes hontes. Et je regarde derrière moi pour m'assurer instinctivement que personne d'autres ne les voit.
Près d'un casier libellé "Amis" est accolé un autre marqué "Amis que j'ai trahis".
Les titres allaient ainsi du plus banal au plus bizarre "Livres que j'ai lus", "Mensonges que j'ai dits", "Réconfort que j'ai donné", etc... Certains sont tellement exacts que j'en sourie : "Grossièretés hurlées à mes frères". D’autres me font moins sourire : "Choses faites dans ma colère", "Choses dites à voix basse envers mes parents", "Salaates faits par ostentation", "Charités faites par ostentation", "Engagements non tenus".
C'est incroyable, les contenus ne cessent de me surprendre. Souvent il y a plus de cartes que je ne pensais. Quelques fois, moins que je ne l'espérais... Mais le souci de l'exactitude des détails m'impressionne.
Je suis débordé, écrasé par l'énorme volume de ma vie. Comment a t-il été possible que j'ai pu avoir le temps, durant mes 40 années, pour écrire chacune de ces milliers, voire, millions de cartes ?
Car chaque carte me confirme cette vérité...
Chacune est écrite de ma main, avec mon écriture...
Chacune est dûment signée de ma main…

Alors que j'ouvre le tiroir marqué, "Chansons que j'ai écoutées", je réalise que la profondeur des casiers diffère en fonction de leur contenu respectif.
Ce casier-là est rempli de cartes, comme à l'étroit. Après l'avoir ouvert sur plus d'un mètre, je ne vois toujours pas le fond du tiroir. Je le referme alors brusquement, honteux, non pas tant de la qualité de la musique, mais à cause de l'énorme quantité de temps que représente ce tiroir...

Je vois plus loin un casier intitulé "Pensée lubriques", j'ai tout un coup un frisson dans le dos. J'ouvre à peine le tiroir, voulant ignorer sa profondeur, puis j'en retire une carte. En découvrant son contenue détaillé, je me sens défaillir. Le sol semble fuir sous mes pieds. Une sensation de dégoût et de honte me submerge au fur et à mesure que s'impose l'idée que de tels moments aient été notés.
Alors une rage bestiale s'empare de moi. Une pensée domine le tout : "Nul ne doit voir ces cartes ! Nul ne doit pénétrer dans cette pièce ! C'est à moi ! C'est mon intimité, mes gestes et pensées secrètes qui sont ici exposés ! Je vais tout détruire, tout brûler !"

Et avec frénésie, j'ouvre grand le tiroir. Sa taille m'importe peu maintenant : je vais le vider et tout brûler. Mais en essayant de pencher le tiroir vers le sol, je n'arrive pas à déloger une seule carte. D'un geste désespéré je prends une carte comme pour la lire, et en essayant de la déchirer de toutes mes forces, je m'aperçois que c'est aussi solide que l'acier. Déçu et totalement désemparé je referme le tiroir. Ma tête penchée sur mon bras, en appui sur le mur, tout en sueur, je pousse un long souffle d'épuisement et de lassitude. Le regard hagard...Et je vois... Le titre, fier, est "Les gens que j'ai instruits sur Allah".

La poignée brillait beaucoup plus que les autres, comme plus neuve, moins utilisée. Je tire sur la poignée frénétiquement, mais le tiroir s'ouvre à peine.... Les cartes qu'il contient se comptent sur les doigts d'une seule main...

J'éclate je n'en peux plus, je tombe sur mes genoux et je pleure.
A travers mes yeux pleins de larmes, les tiroirs semblent danser autour de moi. Je pleure de honte et de regret, en répétant fort : "Personne ne doit savoir l'existence de cette pièce". "Personne ne...."

Une main mouillée me secoue l'épaule. "Réveille-toi" me dit ma femme. "Je faisais ma toilette et je t'ai entendu crier. De quelle pièce parlais-tu ?"
Je la regarde longuement et lui dit : "rien, ce n'est rien, j'ai fait un mauvais rêve...un cauchemar...certainement...".


Allah, dans le Saint Coran nous dit (Sourate 18 Verset 45/49)

45. Et propose-leur l'exemple de la vie ici-bas. Elle est semblable à une eau que Nous faisons descendre du ciel; la végétation de la terre se mélange à elle. Puis elle devient de l'herbe desséchée que les vents dispersent. Allah est certes Puissant en toutes choses!

46. Les biens et les enfants sont l'ornement de la vie de ce monde. Cependant, les bonnes oeuvres qui persistent ont auprès de ton Seigneur une meilleure récompense et [suscitent] une belle espérance.

47. Le jour où Nous ferons marcher les montagnes et où tu verras la terre nivelée (comme une plaine) et Nous les rassemblerons sans en omettre un seul.

48. Et ils seront présentés en rangs devant ton Seigneur. ‹Vous voilà venus à Nous comme Nous vous avons créés la première fois. Pourtant vous prétendiez que Nous ne remplirions pas Nos promesses›.

49. Et on déposera le livre (de chacun). Alors tu verras les criminels, effrayés à cause de ce qu'il y a dedans, dire: ‹Malheur à nous, qu'a donc ce livre à n'omettre de mentionner ni pêché véniel ni pêché capital? › Et ils trouveront devant eux tout ce qu'ils ont oeuvré.


Et ton Seigneur ne fait du tort à personne.

12:23 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/09/2006

LA PUDEUR

 

La femme est un être humain digne et intègre
Une personne à part entière
Son image trop souvent est mise a mal


On la montre nue ou dévêtue mais où est le mal ?


La femme est devenue l’objet marketing primordial

Dans cette immense folie mondiale
La femme à moitié nue est acceptée sans critique


Aucune critique on lui fera pour ce qu’elle ne cache pas !


Une femme pudique pour eux est une honte
Critiquée jugée blessée, elle le sera

Elle a fait le choix de ne pas se montrer

Pour cela elle sera rejetée

Elle veut qu’on la respecte pour ce qu’elle est et pas pour ce qu’elle montre

Elle refuse d’être l’objet qu’on attend d’elle


Moi je suis fière d’être une d'elle


Je montre ma pudeur et je suis aimé que pour ma vraie valeur
Mon corps bien dissimulé je ne suis l’objet d’aucune mauvaise idée


Quelle est la femme la plus respectable ?


Celle qui accepte d’être un objet   OU

Celle qui refuse et qui affirme sa voie au risque qu’on la haie ??

 

16:06 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

15/08/2006

MON AMI

Un jour, durant mes premières années de secondaire, j'ai aperçu un gars de ma classe qui retournait à la maison après l'école. On aurait dit qu'il transportait tous ses livres et son matériel scolaire!

Je me suis dit " Pourquoi quelqu'un apporterait-il tous ses livres un vendredi soir? Il doit vraiment être bizarre ce gars".

De mon côté, j'avais tout un week-end de planifié : sorties et partie de football avec mes amis. Comme je passais près de lui, un groupe de jeunes ont commencé à se moquer de lui. Ils le pinçaient, ont fait tomber ses livres et l'ont même poussé dans la boue. Quand il est tombé, ses lunettes ont atterri quelques pieds plus loin, dans le gazon.
Il a levé la tête et j'ai vu combien il était triste et désorienté. J'ai vraiment ressenti un élan de pitié pour lui...

Alors, j'ai couru jusqu'à lui et j'ai ramassé ses lunettes. Lorsqu'il a levé la tête vers moi, j'ai vu quelques larmes dans ses yeux.
"Ces gars-là étaient vraiment des imbéciles", lui ai-je dit. Il m'a regardé et m'a remercié. Il avait un énorme sourire dans lequel on pouvait voir toute la gratitude du monde!

En l'aidant à ramasser ses livres, je lui ai demandé où il habitait. J'ai été surpris de voir qu'il habitait tout près de chez moi. Il m'a alors expliqué qu'il allait auparavant dans une école privée. Je ne pensais jamais un jour être copain avec un gars aussi bizarre...

Nous avons parlé tout au long du chemin. Il s'est révélé être un très bon gars, comme quoi il ne faut jamais se fier aux apparences. Je lui ai alors demandé s'il voulait venir jouer au football avec mes copains et moi le lendemain. Il s'est empressé d'accepter.

Nous avons donc passé le week-end ensemble et, plus le temps avançait, plus je me rendais compte qu'il était vraiment quelqu'un de bien. D'ailleurs, mes amis aussi pensaient la même chose.

Le lundi matin, je l'ai encore aperçu retourner à l'école avec sa pile de livres. Je l'ai rejoint encore une fois et lui ai dit: "Wow! Tu finiras par avoir des muscles d'acier à trimbaler tes livres comme ça!!!" Il a bien ri et m'a passé la moitié de ses livres.

Durant les années qui ont suivi, nous sommes devenus les meilleurs copains du monde. Il était vraiment un élève très intelligent; il voulait faire sa médecine tandis que moi, j'allais finalement à l'université grâce à une bourse de football!

Pour notre graduation, il devait préparer un discours. J'étais bien content que ce ne soit pas moi! Il était devenu un jeune homme bien dans sa peau!

La journée de la graduation, je voyais bien qu'il était nerveux. Pour le rassurer, je lui ai donné une bonne tape dans le dos en lui disant: "Ne t'inquiète pas, tu vas être génial !" Il m'a encore regardé avec un de ses regards, celui plein de gratitude, et m'a remercié.

Lorsqu'il est arrivé devant le micro, il s'est éclairci la gorge et a commencé son discours :

"Une graduation, c'est le moment idéal pour remercier tous ceux qui nous ont aidé durant toutes nos années du secondaire. Nos parents, nos professeurs, nos entraîneurs... mais surtout nos amis. Je suis ici pour vous dire qu'être l'ami de quelqu'un, c'est le plus beau cadeau qu'on peut lui donner. Je vais vous raconter une histoire..."

J'étais vraiment très surpris lorsqu'il a commencé à raconter notre première rencontre... Mais j'ai été encore plus estomaqué lorsqu'il a raconté que cette fameuse fin de semaine-là, il avait prévu se suicider... C'est pourquoi il avait apporté tous ses livres, pour que sa mère ne soit pas obligée de faire le ménage de son casier...

Il m'a regardé et m'a fait un sourire : "Heureusement, j'ai été sauvé. Mon ami m'a empêché de commettre l'irréparable."

J'ai entendu le silence provoqué par son discours dans la salle; le discours d'un jeune homme distingué, beau bonhomme, intelligent et populaire... Je me suis retourné et j'ai vu ses parents qui m'ont souri avec le même regard plein de gratitude qu'il avait eu à mon égard.

Je n'avais jamais réalisé à quel point cette journée avait été bienfaitrice pour lui.

Moralité : Ne sous-estime jamais le pouvoir de tes actions. Avec un simple petit geste, on peut changer la vie d'une personne... pour le meilleur ou le pire. On a tous un impact dans la vie de tous les gens qu'on rencontre.

13:24 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/08/2006

LES SEPT MERVEILLES DU MONDE

Un professeur demanda à un groupe d’étudiants :
Faites-moi une liste de ce que vous considérez être les sept merveilles du monde actuel.

Certains pensèrent à citer l'Everest, Venise, La Mecque, le château de Versailles, le Kremlin, l'île de Pâques, les gratte-ciel, la Tour Eiffel, les chutes du Niagara, la banquise, la forêt amazonienne, la conquête spatiale...

Malgré quelques désaccords, la majorité d’entre eux firent les réponses suivantes (sans ordre particulier) :

- Les Pyramides d’Egypte
- Le Taj Mahal
- La Grande Muraille de Chine
- Rome et la basilique Saint Pierre
- Le Grand Canyon
- Les chutes du Zambèze
- Les lignes de Nazca

Alors qu'il ramassait les réponses, le professeur se rendit compte qu'une élève n'avait pas encore remis sa feuille. Il lui demanda si elle éprouvait de la difficulté à terminer sa liste.

L'élève lui répondit :
Oui, un peu. Je n'arrive pas à me décider car il y a tellement de merveilles dans le monde.


Le professeur lui répondit :
Hé bien, dis-nous ce que tu as trouvé et peut-être que nous pourrons t'aider...

La jeune fille hésita, puis dit :
Je crois que les sept merveilles du monde sont :

- la vue
- l'écoute
- le toucher
- le goût
- le sourire
- les émotions
- l'amour


La classe resta silencieuse.
Ces choses sont tellement simples et ordinaires que nous oublions à quel point elles sont merveilleuses !

Souvenez-vous que les choses les plus précieuses de la vie ne peuvent s'acheter.

17:50 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/05/2006

DANS LE METRO

UNE MUSULMANE NON PRATIQUANTE, VOUS VOYEZ LE GENRE...HABITS SERRÉS, MAQUILLAGE, PAS DE VOILE ET ÉVIDEMENT LE CORPS NON COUVERT COMME IL DEVRAIT L'ÊTRE.... APPAREMENT CELLE-CI SE PRENAIT POUR JE NE SAIS QUOI, SUPÉRIEURE AUX AUTRES... VOUS ALLEZ VOIR POURQUOI....

À COTÉ D'ELLE IL Y AVAIT UNE AUTRE MUSULMANE, MAIS PRATIQUANTE, LE CORPS COUVERT (SANS QUE L'ON VOIT TOUTES SES FORMES), PORTANT LE VOILE, ET LE NIQAB (CE QUI CACHE LE VISAGE)...


LA MUSULMANE NON PRATIQUANTE REGARDE LA MUSULMANE PRATIQUANTE ET LUI DIT :

<< retourne dans ton pays tu nous fait honte!! >>

LA MUSULMANE PRATIQUANTE ENLEVE SON NIQAB DE SON VISAGE ET LUI RÉPOND :

<< c'est toi qui nous fait honte, retourne dans ton pays!!! >>

ET LA CONCLUSION SUBHANNALLAH DE CETTE HISTOIRE, EST QUE CETTE FEMME PRATIQUANTE QUI A ENLEVÉ SON NIQAB DE SON VISAGE ÉTAIT FRANÇAISE!!!! MACHALLAH OUI, CONVERTIE A L'ISLAM HAMDOULILLAH!!
ALORS QUAND ON VOIT CETTE AUTRE FEMME LA TRAITANT COMME ÇA!!??? Y A DE QUOI RIRE, NON?? ALORS QU'ELLE DEVRAIT AVOIR HONTE DE DIRE CELA, QUAND ELLE MÊME NE PRATIQUE PAS SA RELIGION......

 

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

 

Alors vous en pensez quoi? Moi quand j'ai lu ça, d'un coté ça m'a fait rire car après elle a du se sentir trop stupide lol, et de l'autre coté, ça m'a fait mal au coeur car c’est vraiment dommage que des gens pensent comme ça surtout lorsqu'il s'agit de personnes venant de famille musulmane!
Ce n'est pas une critique contre les filles qui ne portent pas le foulard!!!

23:44 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/04/2006

L'ARBRE MAGIQUE

 

Un voyageur très fatigué s'assit à l'ombre d'un arbre sans se douter qu'il venait de trouver un arbre magique, "l'Arbre à Réaliser des Souhaits".
Assis sur le terre dure, il pensa qu'il serait bien agréable de se retrouver dans un lit moelleux. 
Aussitôt, ce lit apparut à côté de lui.

Étonné, l'homme s'y installa en disant que le comble du bonheur serait atteint si une masseuse venait masser ses jambes percluses. 
La masseuse apparut et le massa très agréablement.

« J'ai faim, se dit l'homme, et manger en ce moment serait à coup sûr un délice. » 
Une table surgit, chargée de nourritures succulentes.

L'homme se régala. Il mangea et il but. La tête lui tournait un peu. Ses paupières, sous la fatigue, s'abaissaient. 
Il se laissa aller de tout son long sur le lit, en pensant encore aux merveilleux évènements de cette journée extraordinaire.

« Je vais dormir une heure ou deux, se dit-il. Le pire serait qu'un tigre passe par ici pendant que je dors. »
Un tigre surgit aussitôt et le dévora.

Vous avez en vous un Arbre à souhait qui attend vos ordres. Mais attention, il peut aussi réaliser vos pensées négatives et vos peurs. 

Moralité : 

L'homme est le reflet de ses pensées mais bien souvent, par la non maîtrise de ses pensées... (surtout les pensées négatives) il s'autodétruit lui même, sans même en prendre conscience.

Apprendre à contrôler ses pensées est le début de la réussite...

13:47 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

LE CHEMIN DE LA VIE

 

C'est un homme qui prend sa voiture et fais un long trajet.

Sur son chemin, il voit une personne faire du STOP ; il s'arrête et lui demande :
Qui es tu ?
L'homme lui répondit : Je suis le
DOLLAR
L'automobiliste tout content lui dit monte, tu es le bienvenu.


Il continua à rouler et vit une autre personne faire du STOP. Il s'arrêta et lui dit:
Qui es tu ?
L'homme lui répondit : Je suis l'
EURO
L'automobiliste tout ému, et tout content, lui dit monte, tu es le bienvenu.


Il continua à rouler et vit une troisième personne faire du STOP, il s'arrête de nouveau, et lui dit:
Qui es tu ?
L'homme lui répondit : Je suis le "
DOUNIA" (tout le bas-monde)
L'homme sauta de joie, et lui dit monte, tu es le bienvenue.


Il continua à rouler, tout content, possédant le DOLLAR, l'EURO et DOUNIA, et vit une autre personne faire du STOP, et lui posa la même question que les précédents:
Qui es tu ?
L'Homme lui répondit : Je suis le "
DINE" (la religion)
L'automobiliste lui dit, j'ai déjà tout: le DOLLAR, l'EURO et le DOUNIA. Je n'ai pas besoin de toi. Plus tard peut-être répondit-il.
L'automobiliste laissa le DINE, et reparti sur sa route.

 

Il vit encore une autre personne faire du stop, s'arrêta, et comme tous les autres, lui demanda : Qui es tu ?
L'homme lui répondit : je suis l'
ange de la mort
L'automobiliste lui dit :
Attends, je vais faire demi tour, et ramené le DINE avec moi, je t'en supplie.
L'ange de la mort lui dit que c'était trop tard, qu'il a déjà eu sa chance, et qu'il fallait la saisir au bon moment, lorsque le DINE s'est présenté à lui...

Et l'ange de la mort prit son âme.............

Ce qu'il faut retenir dans cette histoire, c'est qu'il faut toujours rester dans le droit chemin, et laisser un peu DOUNIA de côté... Et faire un maximum de bonnes oeuvres.

Lorsque l'ange de la mort passe, il n'y a plus moyen de faire demi tour. Il te prend ton âme, ton coeur et tes actions (bonnes et mauvaises)...

13:34 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/03/2006

ON JOUE A CACHE CACHE ??

Vous les avez remarqués, non ? Moi en tous cas je les remarque presque tous les jours. Mais bon, faut dire qu'ils sont futés et qu'il faut un peu d'expérience pour les apercevoir.

De qui je parle ? Bah des musulmans pardi !
Tu sais, les musulmans qui jouent à cache-cache.

Les musulmans qui jouent à cache-cache, c'est les musulmans qui sont musulmans sans que personne ne le sache. Tout ça parce qu'ils vivent exactement comme les non-musulmans.

Si tu me demandes quelle est la différence entre un musulman et un non-musulman, je te dirai par exemple que le musulman prie au moins 5 fois par jour.
Justement la prière, parlons-en. T'en vois beaucoup des musulmans qui prient dehors, au boulot, ou à la fac ? Apparemment, les musulmans prient soit à la mosquée, soit à la maison. Ce qui veut dire que s'ils ne sont ni à la mosquée, ni à la maison, ils ne prient pas. Oops ! Cela voudrait-il dire que ces musulmans ne prient pas quand ils sont à l'école ou au boulot ?
Effectivement c'est ce qui doit se passer. Apparemment, prier en public est un gros tabou dans notre société...

Si tu parles à un non-musulman et que tu lui demandes de décrire un musulman, si tu as de la chance, il te dira "un musulman, ça mange pas de porc". Ce non-musulman ne saura même pas que les musulmans prient au moins 5 fois par jour. Il saura peut-être que les musulmans jeûnent pendant le mois de Ramadan, même si jeûner, pour lui, signifie se priver de miam-miam toute la journée pour mieux pouvoir se goinfrer le soir venu. Et surtout, pour lui, Ramadan rime avec nuits de folies, musiques orientales et danses du ventre.

D'après toi, c'est la faute à qui que le non-musulman croit toutes ces choses bizarres sur l'Islam ?
Et bien c'est la faute des musulmans qui jouent à cache-cache.
C'est nous qui cachons tout sur l'Islam.
C'est nous qui ne parlons pas de l'Islam aux non-musulmans alors que c'est une obligation d'inviter les autres à l'Islam (De les inviter seulement, car ils ont toujours le libre choix de faire ce qu'ils désirent de leur vie).
C'est nous qui prions en cachette ou bien qui prions toutes les prières regroupées le soir à la maison alors qu'on devrait prier chaque prière à l'heure et où que l'on soit (à l'école, au travail ou dehors).

Nous faisons tout pour cacher l'Islam comme si on avait honte d'être musulmans. C'est la vérité, beaucoup d'entre nous ont honte d'être musulmans et ont un complexe d'infériorité. C'est comme si on avait peur que les gens commencent à nous poser plein de questions.
Tout cela vient de l'ignorance. Si ces musulmans savaient réellement ce qu'est l'Islam, ils seraient fiers d'être musulmans.
La solution pour être plus fier de l'Islam, est de connaître l'Islam. Le plus tu étudieras l'Islam et le mieux tu pourras répondre à tous les gens qui racontent des mensonges sur l'Islam. A chaque fois que tu seras attaqué avec des questions sur les femmes en Islam, etc. tu sauras comment répliquer et montrer la vérité.
Et le plus tu sauras, le plus confortable tu te sentiras pour prier au boulot ou à l'école.

Il faut que tu saches une chose : quand tu pries dehors, tu fais de la da'wah. Les gens qui te verront se poseront des questions sur l'Islam et peut-être que grâce à cela, ils accepteront l'Islam.
Moi, je connais le cas d'une femme qui s'est intéressée à l'Islam puis convertie après avoir vu un musulman qui priait dans un parking, entre deux voitures. Elle trouvait que la prière était quelque chose de très beau à voir.

Je connais aussi l'histoire d'un homme qui a travaillé pendant 20 ans avec des musulmans. Et pendant ces 20 ans, AUCUN des musulmans ne lui a parlé de l'Islam. Cet homme s'est intéressé à l'Islam par lui-même et s'est converti dans son coin. Après sa conversion, il se demandait pourquoi ces musulmans avec qui il travaillait ne lui avaient jamais rien dit sur l'Islam. Il aura fallu 20 ans pour qu'il trouve lui-même la voie, sans l'aide de personne sauf du Créateur. Tu imagines s'il était mort avant ?

Une autres histoire ? C'est un converti mexicain qui a écrit à une revue islamique en disant que son grand-père venait de mourir sans être musulman. Ce frère, dans sa lettre, en voulait aux musulmans pour ne pas avoir fais assez de da'wah pour que des gens comme son grand-père puissent devenir musulmans.

Tu vois, on ne dit rien aux gens à propos de l'Islam et après on s'étonne qu'ils ne savent rien.
En plus, tu sais comme moi que si un non-musulman veut en savoir plus sur l'Islam ce sera pour lui un vrai parcours du combattant car les livres sur l'Islam auxquels le public non-musulman a accès sont généralement de très mauvais livres, souvent écrits par des gens qui sont contre l'Islam.

Maintenant, qui joue le plus à cache-cache ? Les musulmans ou les musulmanes?

Les musulmanes ne peuvent pas trop se cacher à cause du hijab. Par contre les musulmans, s'ils ne sont pas habillés avec des vêtements arabes et s'ils n'ont pas une grosse barbe, arrivent à passer inaperçus. Heureusement que le teint de leur peau permet de reconnaître les "bronzés". Par contre, les convertis passent pas mal inaperçus.

A toi maintenant de sortir de ta clandestinité.
Si tu as peur de tous les préjugés qu'ont les non-musulmans, étudie l'Islam et tu pourras répondre à toutes leurs questions. Comme je te disais, le plus tu apprends sur l'Islam et le plus tu seras fier d'être musulman.

Dans le PIRE des cas, si quelqu'un reconnaît que tu es un musulman, et qu'il décide de te tuer pour une raison ou une autre, tu seras mort en martyr. Que demander de mieux ?
Tu as déjà oublié les compagnons du Prophète (saws) qui n'avaient pas peur d'afficher leur religion même s'ils étaient gravement torturés par la suite et que certains y perdaient la vie ?

Sois fier d'être musulman. Fier mais modeste à la fois car Allah n'aime pas la vanité ni l'orgueil.

Et étudie l'Islam car le plus tu sauras et le mieux ce sera pour toi.

 

Allahoumma zidna 'ilma.

Il n'y a de Puissance ni de Force qu'en Allah.


Wassalamou Alaikoum,

11:41 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

UN BOL EN BOIS

 

Un vieil homme fragile s'en alla demeurer avec son fils, sa belle-fille, et son petit-fils de quatre ans. Les mains du vieil homme tremblaient, sa vue était embrouillée et sa démarche chancelante.
La famille était attablée ensemble pour le repas. Mais la main tremblante de grand-père et sa mauvaise vue rendait le repas peu agréable. Les pois roulaient par terre, lorsqu'il prenait son verre, le lait se renversait sur la nappe.

Ce qui vint à tomber sur les nerfs du fils et de la belle-fille. "On doit faire quelque chose avec grand-père" dit le fils. Nous en avons assez du lait renversé, des bruits lorsqu'il mange et de ramasser la nourriture sur le plancher" Alors, le fils et sa femme montèrent une petite table dans le coin.

C'est là que grand-père ira manger pendant que le reste de la famille sera à la grande table. De plus, puisque que grand-père a cassé quelques assiettes, dorénavant il mangera dans un bol en bois.

Lorsque la famille regardait dans le coin, quelques fois ils pouvaient voir une larme sur les joues de grand-père qui était assis tout seul. En dépit de cela, les seuls mots que le couple avaient pour grand-père exprimaient la colère et les reproches lorsqu'il échappait une fourchette ou renversait sa nourriture par terre. Le jeune de quatre ans regardait tout cela en silence.

Un soir avant le souper, le père remarqua son fils qui jouait dans son atelier et il nota des copeaux de bois sur le plancher. Il demanda gentiment: "Qu'es tu en train de fabriquer ?" Aussi gentiment le fils répondit : "Ah ! je fais un bol en bois pour toi et maman pour manger lorsque je serai grand !"

Les parents furent tellement surpris par ces paroles qu'ils étaient incapable de parler. Et puis, quelques larmes coulèrent sur leurs joues. Ils ne disaient rien mais ils savaient quoi faire.

Ce soir là, le fils pris grand-père par la main et l'amena gentiment à la table familiale. Pour le reste de ces jours, il mangea ses repas avec la famille et le fils et sa femme ne se troublaient plus lorsque grand-père échappait une fourchette, renversait son lait ou salissait la nappe.
-------------------

Et ALLAH a dit :

et ton Seigneur a décrété: "N'adorez que Lui et marquez de la bonté envers les père et mère : si l'un d'eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi; alors ne leur dis point : "Fi !"* et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses." [ Sourate 17 - Verset 23 ]

 

"et par miséricorde; abaisse pour eux l'aile de l'humilité; et dis : mon Seigneur, fais-leur; à tous deux; miséricorde comme ils m'ont élevé tout petit”. [ Sourate 17 - verset 24 ]



* "Fi" : On ne doit faire aucune remarque à ses parents, pas même en état de colère!! En somme, les remarques du genre : "Mais oui, c'est ça!!", "Mais oui, mais oui" ou un geste désobligeant sont inacceptables pour ALLAH!! Le respect pour les parents est indissociable du comportement d'un musulman!! Celui qui ne respecte pas ses parents à 100% ne peut pas se prétendre musulman!!

11:08 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/03/2006

MUSULMANS, OUI OU NON ??

 
Imaginons un homme, qui chaque matin, va en foret, pour couper du bois. Il en fait sa profession habituelle. Nous dirons, à juste titre, que c'est un bûcheron. Par ailleurs, son fils se lève chaque matin, va dans sa boutique et vend des produits laitiers. Il en fait son activité principale. Nous définirons cet homme comme étant un crémier.
Logique, non?
En fin d'année, le syndicat des bûcherons se réunit, afin de récompenser les meilleures d'entre eux, les meilleurs bûcherons. A la fin de la cérémonie, le crémier se plaint auprès du patron du syndicat car on ne lui a pas décerné de prix.
Nous imaginons aisément la surprise du patron du syndicat et des bûcherons.
Cependant ces derniers lui expliquent patiemment que les prix sont réservés à leur corps de métier.

Le crémier proteste énergiquement en disant que son père est bûcheron. Il explique aussi, que pour lui, la coupe du bois est une véritable passion, que dans sa chambre, il y a des scies, des tronçonneuses, des tableaux affichés, des porte-clefs représentant des bûches, etc.. et qu'il a le métier dans le coeur même s'il ne le pratique pas cette profession.
Mais rien n'y fait, le patron du syndicat des bûcherons reste juste et ferme.
Toute personne intelligente et sensée qualifiera le crémier de fou.
Qui les blâmeraient?

Cette situation est éloquente en absurdité. En effet, quoi de plus grotesque qu'une revendication injustifiée.

Cependant, ne vous moquez pas trop vite, nombre de personnes commettent la même erreur.

En effet, ils sont persuadés d'être musulman parce que leurs parents le sont. Mais l'Islam ne se transmet pas par filiation.

Ils se sentent musulmans car ils ont la religion d'Allah dans le coeur. Les murs de leurs chambres sont ornées de décorations, de calligraphies à l'éloge d'Allah et du prophète Mohamed (BSDL).
Mais cela ne suffit pas. Pour être musulman, il convient de respecter scrupuleusement les obligations prescrites par Allah. Mais Allah est Le plus Savant et reste Le Seul Juge.

J'espère que cette transposition des faits pourra éclairer vos esprits.
Puisse Allah vous guider vers Sa lumière car la majorité des gens sont musulmans parce qu'ils sont nés d'une famille musulmane.
Souvent ni la famille, ni les enfants ne savent la véritable valeur de leur appartenance à l'Islam. Ils ne savent pas non plus les droits et les devoirs qu'engendre cette appartenance. C'est pourquoi ils se comportent d'une façon contraires aux principes de l'Islam.

 

Le but de ce message est de souligner particulièrement les devoirs que doivent remplir le musulman et la musulmane pour que leur appartenance à l'Islam soit correcte.
---------------------------------

"Et quant à ceux qui ont cru et fait de bonnes oeuvres, bientôt Nous les ferons entrer aux Jardins sous lesquels coulent des ruisseaux. Ils y demeureront éternellement." (Coran:S4V57)

14:25 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

PETITE HISTOIRE A MÉDITER

C'est l'histoire de deux amis, Moussa et Moussine qui marchaient dans le désert.

A un moment, ils se disputèrent et Moussa donna une gifle à Moussine.

Ce dernier, endolori mais sans rien dire, écrivit dans le sable:

AUJOURD'HUI MON MEILLEUR AMI M'A DONNÉ UNE GIFLE.


Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent un oasis, dans lequel ils décidèrent de se baigner.

Mais Moussine manqua de se noyer et Moussa le sauva.

Quand il se fut repris, il écrivit sur une pierre:

AUJOURD'HUI MON MEILLEUR AMI M'A SAUVÉ LA VIE.

Moussa demanda alors :

 "quand je t'ai blessé tu as écrit sur le sable, et maintenant tu as écrit sur la pierre. Pourquoi?"

Moussine répondit:

"quand quelqu'un nous blesse, nous devons l'écrire dans le sable, où les vents du pardon peuvent l'effacer. Mais quand quelqu'un fait quelque chose de bien pour nous, nous devons le graver dans la pierre, où aucun vent ne peut l'effacer ".

APPRENDS A ÉCRIRE TES BLESSURES DANS LE SABLE ET A GRAVER TES JOIES DANS LA PIERRE

14:16 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

LES DEUX JARRES

Un porteur d'eau indien avait deux grandes jarres, suspendues aux 2 extrémités d'une pièce de bois qui épousait la forme de ses épaules.
L'une des jarres avait un éclat, et, alors que l'autre jarre conservait parfaitement toute son eau de source jusqu'à la maison du maître, l'autre jarre perdait presque la moitié de sa précieuse cargaison en cours de route.

Cela dura 2 ans, pendant lesquels, chaque jour, le porteur d'eau ne livrait qu'une jarre et demi d'eau à chacun de ses voyages.

Bien sûr, la jarre parfaite était fière d'elle, puisqu'elle parvenait à remplir sa fonction du début à la fin sans faille.

Mais la jarre abîmée avait honte de son imperfection et se sentait déprimée parce qu'elle ne parvenait à accomplir que la moitié de ce dont elle était censée être capable.
Au bout de 2 ans de ce qu'elle considérait comme un échec permanent, la jarre endommagée s'adressa au porteur d'eau, au moment où celui-ci la remplissait à la source.

"Je me sens coupable, et je te prie de m'excuser."

"Pourquoi ?" demanda le porteur d'eau. "De quoi as-tu honte ?"

"Je n'ai réussi qu'à porter la moitié de ma cargaison d'eau à notre maître, pendant ces 2 ans, à cause de cet éclat qui fait fuir l'eau. Par ma faute, tu fais tous ces efforts, et, à la fin, tu ne livres à notre maître que la moitié de l'eau. Tu n'obtiens pas la reconnaissance complète de tes efforts", lui dit la jarre abîmée.

Le porteur d'eau fut touché par cette confession, et, plein de compassion, répondit:

"Pendant que nous retournons à la maison du maître, je veux que tu regardes les fleurs magnifiques qu'il y a au bord du chemin".

Au fur et à mesure de leur montée sur le chemin, au long de la colline, la vieille jarre vit de magnifiques fleurs baignées de soleil sur les bords du chemin, et cela lui mit du baume au coeur. Mais à la fin du parcours, elle se sentait toujours aussi mal parce qu'elle avait encore perdu la moitié de son eau.

Le porteur d'eau dit à la jarre:

 

"T'es-tu rendu compte qu'il n'y avait de belles fleurs que de TON côté, et presque aucune du côté de la jarre parfaite? C'est parce que j'ai toujours su que tu perdais de l'eau, et j'en ai tiré parti.

J'ai planté des semences de fleurs de ton coté du chemin, et, chaque jour, tu les as arrosées tout au long du chemin.

Pendant 2 ans, j'ai pu grâce à toi cueillir de magnifiques fleurs qui ont décoré la table du maître. Sans toi, jamais je n'aurais pu trouver des fleurs aussi fraîches et gracieuses."

 

Morale de l'histoire: Nous avons tous des éclats, des blessures, des défauts. Nous sommes tous des jarres abîmées.
Certains d'entre nous sont diminués par la vieillesse, d'autres ne brillent pas par leur intelligence, d'autres trop grands, trop gros ou trop maigres, certains sont chauves, d'autres sont diminués physiquement, mais ce sont les éclats, les défauts en nous qui rendent nos vies intéressantes et exaltantes.

Il vaut mieux prendre les autres tels qu'ils sont, et voir ce qu'il y a de bien et de bon en eux. Il y a beaucoup de positif partout.
Il y a beaucoup de bon en vous!
Ceux qui sont flexibles ont la chance de ne pas pouvoir être déformés. Souvenez-vous d'apprécier tous les gens si différents qui peuplent votre vie ! Sans eux, la vie serait bien triste.

Merci d'apprécier amicalement mes imperfections - et, plus important pour vous - d'apprendre à aimer les vôtres…

13:54 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/03/2006

AH BON ! LE CORAN PARLE AUSSI DE CELÀ ?

LE DIALOGUE QUI SUIT EST UN PEU LONG,
 MAIS IL VAUT LA PEINE D'ÊTRE LU ...
 

Assis l'un à côté de l'autre, deux messieurs venant de deux mondes différents....
Les présentations faites, la conversation continue..............
 


Michel : Je ne crois pas en Dieu, mais plutôt à la Science et à la Technologie, quelque chose de tangible, vous voyez, mais si vous me prouvez que Dieu existe, je pourrais changer d'avis.
 
Abdellah : D'accord, si vous êtes intéressé par la technologie, pouvez vous répondre à cette question : A propos d'un appareil sophistiqué ou d'un objet électronique, qui serait d'après vous la personne qui saurait le plus sur ses mécanismes de fonctionnement?
 
Michel : Je pense que ce serait la personne qui a inventé ou construit l'appareil.
 
Abdellah : On est donc d'accord que c'est la personne qui a construit l'objet, ou son créateur, qui connait tout ce qu'il y a à savoir sur l'objet.
 
Michel : Je ne vois pas d'objection à cela. Cela me semble raisonnable.
 
Abdellah : Parfait. J'ai une autre question à vous poser : Comment l'Univers a-t-il été créé?
 
Michel : D'après des résultats scientifiques récents, l'univers tout entier était une masse gigantesque, qui lors d'une explosion cosmique a donné naissance au Soleil et à la Terre et à toutes les autres planètes.
 
Abdellah : Et vous croyez à cette théorie?
 
Michel : Oui, bien sur, ce sont des faits établis basés sur des preuves scientifiques. En fait, cette idée de création de l'Univers a vu le jour en 1973 et a été appelée la théorie du "Big Bang".
 
Abdellah : Je vois. Et bien j'ai une surprise pour vous : dans le Saint Coran, chapitre 21, verset 30, il est écrit :
 
             "Ceux qui ont mécru, n'ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte? Ensuite Nous les avons séparés et fait de l'eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas ?"
 
Nous pouvons voir ici que le Saint Coran décrit la théorie du Big Bang, et laissez moi vous rappeler que le Saint Coran a été révélé il y a 1400 ans.
 
Michel : J'ai très peu entendu parler du Coran, pouvez-vous me rafraîchir la mémoire?
 
Abdellah : Bien sur. Les musulmans croient que le Saint Coran est la parole de Dieu, pure, inaltérée, et qu'elle a été révélée au Prophète Mouhammad (pbsl) par l'Ange Gabriel. La révélation du Saint Coran fût complétée en 23 ans, la durée de la mission prophétique de Mouhammad (pbsl).
 
Michel : Etes-vous sur que le Saint Coran est vieux de 1400 ans et qu'il n'a jamais été altéré?
 
Abdellah : Absolument, c'est un fait historique que le Saint Coran a été révélé au 7eme siècle et qu'il est resté inchangé depuis. Les historiens, qu'ils soient pour ou contre l'Islam, sont tous d'accord sur ce point.
 
Michel : Dans ce cas, le verset sur le Big Bang n'est peut être que le fruit du hasard.
 
Abdellah : ........Que dit la science à propos de la forme de la Terre?
 
Michel : Dans le passé, l'Homme croyait que la Terre était plate jusqu' à ce qu'un certain Sir Frances Drake en 1607 ne prouve finalement que la Terre est sphérique. Aujourd'hui, le terme Géoïde est utilisé pour décrire la forme sphérique de la Terre.
 
Abdellah : Étonnement, dans le Saint Coran, chapitre 31, verset 29, il est écrit :
 
          "N'as-tu pas vu qu'Allah fait pénétrer la nuit dans le jour, et qu'il fait pénétrer le jour dans la nuit, et qu'Il a assujetti le soleil et la lune chacun poursuivant sa course jusqu'à un terme fixé?"
 
L'utilisation du mot "pénétrer" est faite pour insister sur le caractère lent et continu du passage du jour vers la nuit et vice-versa. Et ce n'est pas possible si la Terre est plate.
 
Michel : Continuez.
 
Abdellah : Plus loin, au chapitre 39, verset 5, il est écrit :
 
                     "Il enroule la nuit sur le jour et enroule le jour sur la nuit".
 
Le mot arabe utilisé est "Kaw'wara" qui signifie "anneau" ou "enrouler". Ce verbe est utilisé pour décrire le fait d'enrouler quelque chose autour d'un objet sphérique. Vous dites que ce fait a été découvert assez récemment, alors dites moi qui aurait pu l'écrire dans le Saint Coran il y a 1400 ans?
 
Michel : Je ne suis pas convaincu.
 
Abdellah : D'accord. Alors dites moi d'ou vient la lumière de la Lune?
 
Michel : Il y a quelques siècles, les gens pensaient que la Lune était une version miniature du Soleil et que les deux astres émettaient de la lumière. Plus tard, des astronomes ont découvert que la lune ne faisait que refléter la lumière du Soleil.
 
Abdellah : Dans le Saint Coran, chapitre 25, verset 61, il est écrit :
 
  "Que soit béni Celui qui a placé au ciel des constellations et y a placé un luminaire (le soleil) et aussi une lune éclairante!"
 
Ici le Soleil est décrit comme étant une lampe alors que la Lune est décrite comme réfléchissant la lumière, ce qui signifie qu'elle n'émet pas de lumière d'elle-même.
 
Michel : C'est probablement le fruit du hasard..
 
Abdellah : Passons...
 
Quand j'étais a l'école dans les années 80, mon professeur me disait que le Soleil ne bougeait pas et que toutes les planètes tournaient autour le long d'une trajectoire précise pour chaque planète.
 
Michel : C'est ce que dit votre Coran que le Soleil est immobile dans l'espace? Ahhh!!!
 
Abdellah : Non, ce n'est pas écrit dans le Saint Coran. C'est ce que l'on m'a enseigné a l'école.
 
Michel : Aujourd'hui la science a fait des progrès et nous savons qu'en fait, le Soleil suit lui-même une trajectoire précise.
 
Quand on possède les instruments adéquats, on peut voir qu'à la surface du Soleil se trouvent des tâches appelées "tâches solaires" ou "spots". Si on observe d'une manière continue ces tâches solaires, on remarque qu'il faut 25 jours à ces tâches pour revenir au même endroit, c'est à dire pour que le Soleil complète une révolution sur son axe. On en conclut donc que le Soleil tourne sur un axe et qu'il compte sa révolution en 25 jours.
 
Abdellah : Je dois vous dire que vous n'apprenez rien aux musulmans car dans le Saint Coran, chapitre 21, verset 33, il est écrit :
 
              "Et c'est Lui qui a créé la nuit et le jour, le soleil et la lune, chacun voguant dans une orbite".
 
Ici il est évident que le Soleil et la Lune ont chacun une trajectoire qu'ils parcourent dans l'espace.
 
Pouvez-vous me dire qui aurait pu mettre ces faits scientifiques dans le Saint Coran alors que ces faits n'ont été découverts que récemment par les scientifiques?
 
Avant que vous répondiez a ma question, dites moi... y a-t-il une différence entre une étoile et une planète?
 
Michel : Oui, aujourd'hui, nous savons que les étoiles sont des corps célestes comme le soleil, c'est à dire qu'elles produisent leur propre rayonnement alors que les planètes ne produisent aucun rayonnement...comme la Terre..
 
Abdellah : Ici, nous voyons la distinction entre étoiles et planètes faite dans le Saint Coran, chapitre 86, versets 1 a 3 :
 
   "Par le ciel et par l'astre nocturne. Et qui te dira ce qu'est l'astre nocturne?",

 

Ici référence est faite aux étoiles.
 
Les planètes sont décrites comme étant des ornements dans le verset 6 du chapitre 37 :
 
                  "Nous avons décoré le ciel le plus proche d'un décor : les étoiles".
 
Michel : ................................... Hmmmmmm ......................................
 
Tout le monde sait que les Arabes étaient très avancés dans le domaine de l'Astronomie, et peut être que ce sont ces astronomes qui ont donné ces informations au Prophète Mouhammad.
 
Abdellah : Il est vrai que les Arabes étaient très avancés dans le domaine de l'Astronomie, mais je suis désolé de vous dire que vous vous trompez d'époque.
 
Michel : Que voulez-vous dire?
 
Abdellah : Je vous rappelle que le Saint Coran a été révélé des siècles avant que les Arabes ne fassent de grandes découvertes en astronomie. Donc ce sont les Arabes qui ont appris des choses sur l'astronomie en lisant le Coran et non pas l'inverse.
 
Le Saint Coran mentionne au Chapitre 30, verset 48 :
 
  "Allah, c'est Lui qui envoie les vents qui soulèvent des nuages; puis Il les étend dans le ciel comme Il veut; et Il les met en morceaux. Tu vois alors la pluie sortir de leurs profondeurs. ....".
 
 
En parlant de géographie, je ne sais pas si vous connaissez le terme "plissement".
 
Michel : Oui, vous voyez, la croûte terrestre est relativement peu épaisse et les montagnes, créées par ces phénomènes de plissements de la croûte donnent plus de stabilité à cette Terre.
 
Abdellah : Le Saint Coran au chapitre 78, versets 6-7 nous donne une indication sur ce phénomène :
 
                     "N'avons-Nous pas fait de la terre une couche? et (placé) les montagnes comme des piquets? ".
 
Ici le mot "piquet" est utilisé pour montrer que les montagnes permettent de tenir la terre (croûte) en place, immobile. De plus, la première partie du verset nous montre que la terre n'est pas plate car c'est une surface étendue sans bord, dans le sens où on peut la parcourir sans jamais en tomber.
 
Cette idée est reprise plus en détails au chapitre 21, verset 31 :
 
            "Et Nous avons placé des montagnes fermes dans la terre, afin qu'elle ne s'ébranle pas en les [entraînant]".
 
Ici, on nous dit que les montagnes permettent la stabilité de la terre en empêchant la forme de la terre de changer et de provoquer un changement d'orbite de la planète.
 
Abdellah : Dans le Saint Coran, il n'y a pas que des fait scientifiques concernant l'astronomie, mais beaucoup d'autres sujets scientifiques sont abordés.
 
Michel : Je vous écoute.
 
Abdellah : Dans plusieurs versets du Saint Coran, des détails sont donnés sur le cycle de l'eau. Ces versets expliquent que l'eau s'évapore depuis le sol et les cours d'eau pour former des nuages...ces nuages se condensent, il peut alors y avoir des éclairs ou des pluies depuis ces nuages...Ces indications sont clairement écrites au chapitre 39, verset 21 :
 
  "Ne vois-tu pas qu'Allah fait descendre du ciel de l'eau, puis Il l'achemine vers des sources dans la terre; ...",
 
Au chapitre 23, verset 18 :
 
  "Et Nous avons fait descendre l'eau du ciel avec mesure. Puis Nous l'avons maintenue dans la terre, cependant que Nous sommes bien Capable de la faire disparaître",

et aussi au chapitre 24, verset 43 :
 
   "N'as-tu pas vu qu'Allah pousse les nuages ? Ensuite Il les réunit et Il en fait un amas, et tu vois la pluie sortir de son sein. Et Il fait descendre du ciel, de la grêle [provenant] des nuages [comparables] à des montagnes....."
 
Michel : D'après mes connaissances, le premier schéma correct du cycle de l'eau fût présenté par Bernard Palissy en 1580.
 
Abdellah : Permettez-moi de continuer ...les scientifiques viennent récemment de découvrir que l'eau salée (marine) et l'eau douce ne se mélangent pas, n'est ce pas?
 
Michel : Tout a fait.....Ce phénomène a été observé à différents endroits de la planète.. Par exemple la région où le Nil rencontre la Méditerranée et plus particulièrement la où les deux eaux coulent ensemble sur une distance de quelques milliers de kilomètres.
 
Abdellah : Au chapitre 25, verset 53 on peut lire :
 
  "Et c'est Lui qui donne libre cours aux deux mers : l'une douce, rafraîchissante, l'autre salée, amère. Et Il assigne entre les deux une zone intermédiaire et un barrage infranchissable".
 
Un message similaire est trouvé chapitre 55, versets 19 et 20 :
 
    "Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer; il y a entre elles une barrière qu'elles ne dépassent pas..."
 
Michel : Peut-être que des Arabes qui nageaient dans la mer ont pu observer ce phénomène.
 
Abdellah : Cela est peu vraisemblable. Ce que vous ne semblez pas réaliser est que le Saint Coran dit aussi que c'est une barrière invisible et donc qu'il est impossible de l'observer.
 
Michel : Je vois..... selon Darwin et sa théorie de l'Évolution, toute forme de Vie provient de la mer ou des océans. Pouvez-vous me dire ce que votre Coran dit à ce propos?
 
Abdellah : Bien sûr, mais d'abord pouvez-vous me dire pourquoi cette théorie conduit à une telle affirmation que la vie vient de la mer?
 
Michel : Et bien, une des raisons est que l'eau entre dans la composition de la plupart des êtres, humains et animaux. En fait, le pourcentage d'eau dans les corps (humains et animaux) varie entre 50 et 90% selon l'espèce.
 
Abdellah : Au chapitre 21, verset 30, on peut lire :
 
                ".......et fait de l'eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas ? "
 
Vous imaginez dans les déserts d'Arabie, où l'eau est si rare, qui aurait pu deviner que non seulement l'homme mais aussi tous les êtres vivants ont étés créés à partir d'eau!
 
Michel : Je sais que le cytoplasme, le constituent principal des cellules, est composé à peu près de 80% d'eau et que tous les êtres vivants sont en grande partie composés d'eau.
 
Abdellah : Qui aurait pu mentionner ces faits dans le Coran il y a plus de 1400 ans ?...Il y a plus de cents affirmations dans le Saint Coran que la Science moderne ne peut contredire. Concernant ces théories, pouvez-vous m'expliquer ce qu'est la dérive des continents?
 
Michel : Bien sûr. Tous les continents étaient réunis en un seul continent il y a des millions d'années. Puis ils se sont séparés et ont étés écartés les uns des autres à la surface de la terre. Ainsi, si vous regardez une carte du monde, vous pourrez remarquer que la côte Est d'Amérique du Sud peut s'emboîter avec la côte Ouest de l'Afrique, montrant que ces deux
continents ne formaient qu'un dans le passé.
 
Abdellah : Un fait similaire est révélé dans le Saint Coran au chapitre 79, versets 30 et 31 :
 
               "Et quant à la terre, après cela, Il l'a étendue, Il a fait sortir d'elle son eau et son pâturage".
 
Il est dit que la Terre est passée par une étape où Dieu a séparé les continents les uns des autres en les faisant dériver.
 
Michel : Essayez-vous d'utiliser la Science pour prouver que le Coran est l'authentique Parole de Dieu ?
 
Abdellah : Non, le Coran n'est pas un traité scientifique mais plutôt un Livre de signes. Il contient plus de 6000 signes (versets) parmi lesquels 1000 se rapportent à la Science. Je n'utilise pas la Science pour prouver que quelque chose est vrai. Pour cela, on a besoin de quelque chose de parfait, une Science ultime et sans faute. 
Pour des hommes éduqués comme vous, qui ne croient pas en Dieu, la Science est souvent LA vérité.....mais pour le musulman, le Saint Coran est La Vérité Ultime. Le Coran est aussi appelé le "Furqaan" qui signifie "critère entre le vrai et le faux". Donc j'utilise votre "Vérité" qui est la Science pour vous montrer ce que le Coran dit. Ce que votre Science vous a dit il y
a quelques années ou décennies, le Saint Coran l'a dit il y a plus de 1400 ans. Nous pouvons donc être d'accord sur le fait que le Coran est supérieur à la science et que le Coran est LA Vérité Absolue.
 
Michel : Continuez.
 
Abdellah : Le Coran dit au chapitre 20, verset 53 :
 
      "... et qui du ciel a fait descendre de l'eau avec laquelle Nous faisons germer des couples de plantes de toutes sortes".
 
Ici le Saint Coran mentionne un fait scientifique qui a été découvert très longtemps après et qui est que la flore est composée d'espèces masculines et d'espèces féminines.

 

Ceci est repris au chapitre 13, verset  3 :
 
                      " ........Et de chaque espèce de fruits Il y établit deux éléments de couple......"
 
Abdellah : Dans une branche de la Zoologie, il a récemment été annoncé qu'il existe différentes dynamiques sociales dans le monde animal. Le Saint Coran nous dit la même chose, que les animaux et les oiseaux vivent en communautés. Chapitre 6, verset 38 on peut lire :
 
   "Nulle bête marchent sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communauté....".
 
Abdellah : Si je vous dis que le Saint Coran nous parle de fourmis qui parlent l'une à l'autre, vous allez probablement rire. Mais il a été prouvé que parmi tous les animaux et insectes, la Fourmi est celle qui possède la communauté qui ressemble le plus aux êtres humains. ... en plus d'un système de communication très avancé, (comme mentionné dans le Saint Coran,
chapitre 27, verset 18), les fourmis enterrent leurs morts et possèdent un équivalent de ce qu'est un marché boursier.
 
Michel : Peut-être que votre Prophète était un homme très attentif et qu'il observait les fourmis.
 
Abdellah : Tout d'abord, je voudrais vous informer que l'Histoire témoigne que le Prophète Mouhammad (pbsl) était illettré c'est-à-dire qu'il n'a suivi aucune éducation formelle et ne savait ni lire ni écrire. En fait, à cette époque, la grande majorité des Arabes était illettrée et seuls quelques un d'entre eux savaient lire et/ou écrire.
 
Néanmoins, il est mentionné dans le Coran que c'est la femelle de l'abeille qui collecte le miel....
 
Pensez-vous que quelqu'un aurait pu observer cela?
 
Je viens juste de me souvenir d'un fait encore plus étonnant. Au chapitre 16, verset 69, on peut lire :
 
          "......De leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison pour les gens. Il y a vraiment là une preuve pour des gens qui réfléchissent."
 
Aujourd'hui les scientifiques nous disent que le miel contient des substances antiseptiques et que son application sur des plaies serait bénéfique. De plus, le miel est utilisé dans plusieurs traitements anti-allergiques.
 
Michel : C'est la raison pour laquelle les soldats Russes, dans le passé, mettaient du miel sur leurs blessures. Oui, et leurs blessures guérissaient en ne laissant qu'une cicatrice
minime.
 
Abdellah : Au chapitre 16, verset 66, le Saint Coran décrit la circulation sanguine en rapport avec la production de lait chez la vache laitière......... Mille ans avant que William Harvey ne découvre le phénomène.
 
Le verset dit :
 
      "Il y a certes un enseignement pour vous dans les bestiaux: Nous vous abreuvons de ce qui est dans leurs ventres, - [un produit] extrait du [mélange] des excréments [intestinaux] et du sang - un lait pur, délicieux pour les buveurs"
 
Michel : Dites mois..... que dit le Coran sur l'être humain?
 
Abdellah : La réponse a cette question est très longue car le Coran parle des êtres humains avant même leur conception et  jusqu'à leur mort. .....Voulez-vous que je vous parle rapidement d'embryologie humaine et des faits révélés dans le Coran?
 
Michel : Je vous en prie. Cela semble intéressant.
 
Abdellah : Nous savons qu'après sa fécondation, l'oeuf (ovule) descend du tube fallopien pour aller se loger a l'intérieur de l'utérus pour la période de gestation. Ceci est décrit au chapitre 22, verset 5 :
 
                  "...C'est Nous qui vous avons créés de terre, puis d'une goutte de sperme, puis d'une adhérence puis d'un embryon [normalement] formé aussi bien qu'informe pour vous montrer [Notre Omnipotence] et Nous déposerons dans les matrices ce que Nous voulons jusqu'à un terme fixé......".
 
Comme vous le savez, il existe des structures ou rallongements qui se développent à la surface de l'oeuf pour permettre à l'oeuf d'être nourri et de grandir. Ces structures font que l'oeuf ou plutôt le zygote semble vraiment s'accrocher à l'utérus....... ceci est sans aucun doute un fait scientifique découvert il n'y a pas longtemps.
 
Saviez-vous que cette apparent "accrochement" de l'oeuf à l'utérus est décrit 5 fois dans le Saint Coran?
 
Par exemple, au chapitre 96, versets 1 et 2 :
 
              "Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l'homme d'une adhérence.".
 
La même idée est trouvée au chapitre 22, verset 5 - chapitre 23, verset 14 et chapitres 40 et 75.
 
De plus, la croissance du foetus est décrite en détails au chapitre 23, verset 14, en particulier le développement du squelette.
 
  "Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence; et de l'adhérence Nous avons créé un embryon; puis, de cet embryon Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l'avons transformé en une tout autre création. Gloire à Allah le Meilleur des créateurs!"


Aussi, l'ordre d'apparition des sens humains est donné dans le Saint Coran au chapitre 32, verset 9 :
 
                      "Puis Il lui donna sa forme parfaite et lui insuffla de Son Esprit. Et Il vous a assigné l'ouïe, les yeux et le coeur. Que vous êtes peu reconnaissants! ".
 
Aujourd'hui la Science médicale ne peut que confirmer que le développement de l'ouïe est complète au bout du 5ème mois alors que la vue n'apparaît qu'au 7ème mois du foetus.
 
Ces faits n'ont été découverts qu'à partir de 1940.
 
De plus, on demanda au professeur Keith More, un embryologiste de l'Université de Toronto au Canada, de faire une étude comparative entre les informations trouvées dans le Saint Coran et les informations Scientifiques modernes concernant le développement du foetus. Sa réponse fut : "Le Saint Coran âgé de 1400 ans contient des passages si exacts concernant le développement de l'embryon que les musulmans peuvent raisonnablement croire qu'ils proviennent de Dieu".
 
Michel : Si cela est vrai, pourquoi n'en a-t-on pas entendu parler dans les médias?
 
Abdellah : Il en a été question. Si vous recherchez un peu dans des archives, vous verrez par exemple, dans le "Citizen", un journal Canadien, du 22 Novembre 1984, sous le titre "Un Ancient Livre Saint 1400 ans en avance sur son temps". Ou le Times d'Inde, New Dehli, daté du 10 Décembre 1984 sous le titre "Le Coran marque un point contre la Science moderne".
 
Michel : C'est vraiment fascinant ..n'arrêtez pas..continuez..
 
Abdellah : A cet instant, je me souviens d'un verset du Coran qui est très fort.  Il se trouve au chapitre 41, verset 53 :
 
  " Nous leur montrerons Nos signes dans l'univers et en eux-mêmes, jusqu'à ce qu'il leur devienne évident que c'est cela (le Coran), la Vérité..."
 
Saviez-vous que le Saint Coran parle aussi de diététique?
 
Michel : Que voulez-vous dire?
 
Abdellah : Vous voyez, certains aliments sont mauvais pour l'être humain et donc leur consommation est interdite
 
Michel : Pendant que nous y sommes,... pouvez-vous me dire ce que signifient les termes musulmans Hallal et Haram?
 
Abdellah : Tout ce qui est licite est appelé Hallal alors que tout ce qui est illicite est appelé Haram et c'est le Coran qui fait la distinction entre les deux.
 
Michel : Pouvez-vous me donner un exemple?
 
Abdellah : Oui. L'Islam a interdit la consommation du sang, quelque soit sa provenance. Vous êtes d'accord sur le point que le sang contient beaucoup d'acide urique, une substance dangereuse pour le corps humain.
 
Michel : Vous avez raison à propos de la nature toxique de l'acide urique. Chez l'être humain, en fait, l'acide urique est excrété car c'est un déchet. En fait, on sait que 98% de l'acide urique du corps provient de la filtration du sang par les reins et que cet acide urique est éliminé en urinant.
 
Abdellah : La, je pense que vous allez apprécier la méthode Islamique d'abattage d'animaux.
 
Michel : Que voulez-vous dire?
 
Abdellah : Vous voyez, ..... la personne qui tient le couteau, alors qu'elle prononce le nom de Dieu, fait une incision des veines jugulaires laissant intactes toutes les autres veines du cou de l'animal.
 
Michel : Je vois ..... ceci provoque la mort de l'animal par hémorragie plutôt que par blessure d'un organe vital quelconque de l'animal.
 
Abdellah : Oui, si les organes, comme le coeur, le foie ou le cerveau étaient endommagés, l'animal mourrait immédiatement et le sang resterait a l'intérieur des veines et pourrait facilement pénétrer dans tous les tissus et les organes par infiltration.
 
Ceci provoquerait la contamination des organes par de l'acide urique ce qui est dangereux. Les diététiciens viennent a peine de découvrir ce phénomène.
 
Michel : Aussi, pouvez-vous me dire pourquoi les musulmans ne mangent pas de porc ni ses produits dérivés?
 
Abdellah : En fait, non seulement le Coran interdit la consommation de porc mais la Bible aussi l'interdit. Dans le Lévitique, chapitre 11, verset 7-8, .....il est dit :
 
  "Vous ne mangerez pas le porc, ...Vous ne mangerez pas de leur chair, et vous ne toucherez pas leurs corps morts : vous les regarderez comme impurs".
 
De plus, saviez-vous que le porc ne peut pas être égorgé tout simplement parce qu'il n'a pas de cou?.....Cela est une caractéristique physique naturelle du porc, de ne pas avoir de cou.
 
Les musulmans disent que si Dieu avait voulu que l'on puisse manger du porc, Il lui aurait donné un cou pour qu'on puisse l'égorger.
 
Néanmoins, ....sans aller aussi loin, je suis sûr que vous savez que la consommation de porc est mauvaise pour la santé, quelque soit le produit : côtes de porc, jambon, bacon, etc.
 
Michel : La Science médicale dit qu'il y a un risque de contracter un grand nombre de maladies car le cochon porte un grand nombre de parasites et de germes pathogènes en lui.
 
Abdellah : Oui, sans aller jusque la, nous parlions il y a quelques instants de l'acide urique contenu dans le sang... eh bien il est important de noter que le corps du cochon ne se débarrasse que de 2% de son acide urique, les 98% restants ne sortant pas du corps.
 
Ceci explique le haut pourcentage de rhumatismes trouvé chez ceux qui consomment du porc.
 
Michel : Je n'avais jamais entendu toutes ces choses sur le Coran. Dites moi, qu'est-ce que dit le Saint Coran à part cela?
 
Abdellah : Le Coran parle du Salut dans cette vie et dans celle d'après. On ne peut pas faire de rapprochement avec la Science ici. Le Coran s'adresse aux êtres humains et touche à toutes les disciplines importantes de la Vie.

Ainsi, le Coran contient étonnamment des vérités qui n'ont pu être vérifiées par la Science que bien longtemps après Sa révélation au Prophète Mouhammad (pbsl) il y a 1400 ans.
 
Ceci me rappelle une parole très sage de Saint Francis qui a dit "C'est un peu de savoir qui fait de vous un athée et une exploration plus approfondie de la Science qui fait de vous un croyant".
 
 
Après ces derniers mots, personne ne dit plus rien...
 
Il n'y a de Puissance ni de Force qu'en Allah.


Wassalamou Alaikoum.

______________

VOUS POUVEZ CONSULTER LE CORAN DANS SON INTÉGRALITÉ VIA LE LIEN SUIVANT : http://Allah-biliyor5.skynetblogs.be

23:04 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

ES-TU UNE CAROTTE, UN OEUF OU UN GRAIN DE CAFÉ ?

Une jeune femme va chez sa mère et lui dit que sa vie est tellement difficile qu'elle ne sait pas si elle peut continuer. Elle veut abandonner, elle est fatiguée de se battre tout le temps. Il semble qu'aussitôt qu'un problème est réglé, un autre apparaît.

Sa mère l'amena dans la cuisine. Elle remplit trois chaudrons d'eau et les place chacun sur la cuisinière à feu élevé. Bientôt, l'eau commence à bouillir.

Dans le premier chaudron, elle place des carottes, dans le deuxième, elle met des oeufs et dans le troisième, elle met des grains de café moulus. Elle les laisse bouillir sur le feu sans dire un mot. Après 20 minutes, elle retourne à la cuisinière. Elle sort les carottes et les place dans un bol. Elle sort les oeufs et les place dans un bol. Puis, elle verse le café dans une carafe.

Se tournant vers sa fille, elle dit : "Dis-moi, que vois-tu?"

"Des carottes, des oeufs et du café", répondit sa fille.

La femme l'amena plus près et lui demanda de toucher les carottes. La fille leur toucha et nota qu'elles étaient toutes molles et souples. La mère lui demanda alors de prendre un oeuf et de le briser. La fille enleva la coquille d'un oeuf et observa qu'il était cuit dur. Finalement, la mère lui demande de goûter au café. La fille sourit comme elle goûtait son arôme riche.

La fille demanda alors, "Qu'est-ce que ça veut dire maman?"
Sa mère lui expliqua que chaque objet avait fait face à la même eau bouillante, mais que chacun avait réagit différemment.

La carotte y est entrée forte, dure et solide. Mais après être passée dans l'eau bouillante, elle a ramolli et est devenue faible.

L'oeuf était fragile avec l'intérieur fluide. Mais après être passé dans l'eau bouillante, son intérieur est devenu dur.

Quant aux grains de café, eux, ont réagi de façon unique. Après avoir été dans l'eau bouillante, ils ont changé l'eau.

"Lequel es-tu?", demanda la mère à sa fille. "Lorsque l'adversité frappe à ta porte, comment réponds-tu? Es-tu une carotte, un oeuf ou un grain de café?"

Penses-y !

Suis-je la carotte qui semble forte, mais qui dans la douleur et l'adversité devient molle et perd sa force?

Suis-je un oeuf qui commence avec un coeur malléable, mais change avec les problèmes? Ai-je un esprit fluide qui devient dur et inflexible dans la douleur?
Est-ce que ma coquille ne change pas, mais mon intérieur devient encore plus dur?

Ou suis-je comme un grain de café? Le grain change l'eau, il change la source de sa douleur. Lorsque l'eau devient chaude, il relâche sa fragrance et sa saveur. Si tu es comme un grain de café, tu deviens meilleure et change la situation autour de toi lorsque les choses en sont à leur pire.

Comment faites-vous face à l'adversité? Comme une carotte, un oeuf ou un grain de café?
_______________________
Ne critique jamais les autres sauf si tu deviens parfait, et puisque tu ne seras jamais parfait, ne critique jamais les autres, et contente toi de tes défauts...

22:51 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

NON AU RACISME

- Maman c'est quoi l'amour?
- C'est les sentiments qu'il y a entre papa et moi.

- Maman c'est quoi la vie?
- C'est le moment pendant lequel ton coeur bat.

- Maman c'est quoi l'éternité?
- C'est quelque chose qui ne se fini jamais.

- Maman tu m'aimeras pour l'éternité toi?
- Mais oui, bien sur mon chéri.

- Maman tu crois que je peux vivre à côté de toi pour l'éternité?
- Dans ton coeur tu le peux.

- Mais maman c'est quoi la mort?
- C'est là où mamie dort.

- Et de là bas elle nous aime encore?
- Oui pour toujours.

- Maman quand je serai mort je t'aimerais toujours. Toi aussi?
- Mon chéri, tu a longtemps a vivre avant de mourir alors ne pense pas a ça.

- Mais tu m’aimera?
- Oui, toujours.

- Maman c'est quand que tu vas mourir?
- Dans pas longtemps.

- Mais pourquoi?
- Parce qu'un vilain monsieur il m'a fait quelque chose de pas bien.

- Qu'est ce qu'il t'a fait?
- Il m'a blessé avec un couteau.

- Pourquoi il a fait ça maman?
- Parce qu'on n'est pas comme lui.

- C'est quoi la différence maman?
- La couleur de la peau.

- Mais maman, je ne comprends pas, la couleur de cheveux n'est pas la même non plus.
- Je sais.

- Et on a tous un coeur, nous sommes pareille puisqu'on a tous un coeur...
- Je sais.

- Et c'est à cause de lui que tu es allongée ici?
- Oui mon ange.

- Mais c'est où ici?
- C'est l'hôpital.

- Maman j'ai peur...
- Non, il ne faut pas avoir peur.

- Mais maman je veux pas que tu parte...
- Un jour on se reverra.

- Dans longtemps?
- Je l'espère.

- Pourquoi?
- Car je veux que tu profite de la vie

- Maman je t'aime...
- ...


- Maman ?
- ...


- Maman ?
- ...


- Maman.........

22:20 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

DIEU EXISTE-T-IL ?

Un homme va chez le coiffeur pour se faire couper les cheveux et la barbe comme d'habitude.
Il commence une bonne conversation avec le barbier qui l'attendait.. Ils parlent de divers sujets.
Soudain, ils touchent le sujet de Allah.


Le barbier dit: " Écoutez monsieur. je ne crois pas en l'existence de Dieu comme vous le dite.


Pourquoi dite vous cela? Demande le client.


Et bien, c'est très facile, vous n'avez qu'à sortir dans la rue pour réaliser que Dieu n'existe pas. Oh, dite moi, si Dieu existait, y aurait-il tant de personnes malades? Y aurait-il des enfants abandonnés?
Si Dieu existait, il n'y aurait pas de souffrances ni de peines. Je ne peux pas croire à un Dieu qui permet toutes ces choses."

Le client arrêta un moment pour penser mais il ne voulait pas répondre afin d'empêcher d'autre argument.
Le barbier fini sont travail et le client sorta.
Juste après avoir quitté le coiffeur il vit un homme dans la rue avec de long cheveux et une longue barbe (il semblait qu'il y avait longtemps qu'il n'avait pas été chez le coiffeur et il avait l'air désordonné).
Alors le client retourna chez le coiffeur et dit au barbier:

 

"Vous savez quoi? Les coiffeurs n'existent pas."

Comment ça ils n'existent pas?" - répondit le barbier.
"Bien, je suis là et je suis un barbier."

 

"Non!" - s'exclama le client. "Ils n'existent pas, parce que si ils existaient il n'y aurait pas de personnes avec de longs cheveux et de longues barbes comme cet homme qui marche dans la rue."


Ah, les barbiers existent, ce qui ce passe c'est que les gens ne viennent pas chez moi." répondit le barbier.

Exactement!"- affirma le client. "C'est ça."
Dieu existe, ce qui ce passe c'est que les gens ne vont pas vers Lui et ne Le cherche pas, c'est pourquoi ils y a tant de peines et de souffrances

21:52 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/02/2006

PAYÉ AU COMPLET

Un soir, pendant que maman préparait le souper, son petit garçon arrive dans la cuisine et lui présente un morceau de papier. Maman s'essuie les mains sur son tablier et commence à lire ce qui était écrit.

Pour avoir tondu le gazon : 5 euro

Pour le nettoyage de ma chambre cette semaine : 1.00 euro

Pour avoir fait des emplettes pour toi : 0.50 euro
Pour avoir gardé mon petit frère pendant que tu était au magasin : 0.25 cents

Pour avoir obtenu un bon bulletin : 5.00 euros

Pour avoir sorti les déchets : 1.00 euros

Pour le nettoyage et le râtelage de la cours : 2.00 euros

TOTAL : 14.75 euros

Sa mère l'a regardé droit dans les yeux. On pouvait voir, dans ses yeux étincelant, défiler une foule de souvenirs.  

La maman prit alors une plume, tourna la feuille et se mit à écrire au verso.

Pour t'avoir porté pendant 9 mois : gratuit
Pour toutes les nuits passées auprès de toi à prier et te soigner : gratuit
Pour tout le temps et toutes les larmes dépensées pour toi depuis ta naissance : gratuit
Pour toutes les inquiétudes : gratuit
Pour tout les conseils, les connaissances transmise et le prix de tes études : gratuit
Pour tes jouets, nourriture, tes vêtements et même t'essuyer les larmes et te moucher : gratuit

Mon fils, si tu fais l'addition, tu constateras que le prix de mon amour pour toi est… gratuit

Eh bien, mes amis, quand le fils eut terminé de lire ce que sa maman avait écrit, deux grosses larmes coulaient sur ses petites joues. Le petit bonhomme regarda sa mère et lui dit : "MAMAN, COMME JE T'AIME!"

C'est alors qu'il prit la plume et inscrivit en grosses lettres sur sa facture...
PAYÉ AU COMPLET.

14:43 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/02/2006

LES TROIS QUESTIONS

C'est l'histoire d'un jeune homme qui étudia à l'étranger pour quelques années.
De retour chez lui, il demanda à ses parents de lui trouver un savant religieux ou n'importe quel expert qui serait capable de répondre à 3 de ses questions.
Finalement, ses parents ont pu trouver un savant Musulman.


Jeune homme : Qui es-tu? Serais-tu capable de répondre à mes questions?
Savant : Je suis un serviteur d'Allah (Subhana Wa Ta'ala) et insha-Allah (si Dieu le veut), je serais capable de répondre à tes questions.
Jeune homme : Es-tu sûr? Beaucoup de professeurs et d'experts n'ont pas pu me répondre convenablement.
Savant : Je ferais mon possible avec l'aide d'Allah (qu'il soit Exalté).
Jeune homme : J'ai 3 questions :
1. Est-ce que Dieu existe ? Si oui, montre moi sa forme.
2. Qu'est- ce que le takdir (destiné) ?
3. Si le shaitan (Satan) a été créé de feu, pourquoi au Jour Dernier il sera jeté en enfer qui est aussi créé de feu.Certainement il n'aura pas mal du tout, puisque Satan et l'enfer ont été tous les deux créés de feu. Est-ce que Dieu n'aurait pas pensé à ça à ce moment là ?
Soudainement, le Savant donna une gifle sévère sur la face droite du jeune homme.
Jeune homme : (douloureusement) : Pourquoi tu t'es fâché après moi !?
Savant : Je ne suis pas fâché. Cette gifle est la réponse à tes trois questions.
Jeune homme : Je ne comprends vraiment pas.
Savant : Comment tu t'es senti après que je t'ai frappé ?
Jeune homme : J'ai senti de la douleur bien sûr.
Savant : Alors crois-tu que cette douleur existe ?
Jeune homme : Oui.
Savant : Montre moi la forme de la douleur !
Jeune homme : Je ne peux pas.
Savant : Ça répond à ta première question. Nous sentons tous
l'existence de Dieu sans toutefois être capable de voir sa forme.
Savant: La nuit dernière, as-tu rêvé que tu recevras une gifle de moi ?
Jeune homme : Non.
Savant : As-tu jamais pensé que tu recevras une gifle de moi, aujourd'hui ?
Jeune homme : Non.
Savant : C'est ce que le takdir (destiné).
Savant : La main que j'ai utilisé pour te frapper, de quelle matière a-t-elle été créé ?
Jeune homme : Elle a été créé de peau.
Savant : Et ta face, de quelle matière a-t-elle été créé ?
Jeune homme : De peau.
Savant : Et comment tu t'es senti après que je t'ai frappé ?
Jeune homme : Douleureux.
Savant : Même si Shaitan (Satan) et aussi l'enfer ont été créés de feu, si Allah le veut, insh-Allah, l'enfer deviendra un endroit extrêmement douloureux pour Satan.

17:09 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

LA C.I.A.

Un Maghrébin âgé, vivant depuis 40 ans dans l'Idaho (États-unis) voulait cultiver des pommes de terre dans son jardin, mais labourer la terre était trop difficile pour son âge. Son fils unique, Ali, étudiait en Europe. Il décida de lui envoyer un e-mail afin de lui expliquer la situation :
« Cher Ali,

Je suis très malheureux parce que cette année je ne pourrais pas planter mes pommes de terre dans mon jardin. Je suis trop vieux pour retourner la terre seul. J'espère que tu pourras venir et que mon problème sera résolu parce que tu le feras pour moi.

Je t'aime. Ton père »

« Cher père,

Que Dieu nous préserve ! NE RETOURNE SURTOUT PAS la terre de ce jardin !!! C'est là que j'ai caché "tu sais quoi".   

Je t'aime. Ali »

A 4h00 du matin le lendemain, la police locale, le FBI et des agents de la CIA accompagnés d'une délégation du Pentagone, arrivèrent et retournèrent complètement le jardin à la recherche de matières dangereuses pouvant servir à la fabrication de bombes, d'anthrax ou n'importe quoi. Ils ne trouvèrent rien et repartirent.

Le jour même, le vieil homme reçut un autre e-mail de son fils :

« Cher père,

Voilà , ton champ est labouré. Je suis sûr que maintenant tu peux planter tes pommes de terre. C'est le mieux que je puisse faire dans les circonstances actuelles. 

 Je t'aime. Ali »

16:44 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/12/2005

RÊVE OU REALITE ?

Un homme vit dans un rêve qu'un lion le pourchassait. Il courut jusqu'à un arbre, grimpa dessus, et s’assit sur une branche. Il jeta un regard vers le sol et aperçu le lion qui l'avait suivi et attendait calmement qu'il descende...

Il regarda ensuite derrière lui, et aperçu deux rats rongeant la racine de la branche sur laquelle il était assis. L'un des deux rats était noir, l'autre était blanc. La branche était prête à tomber sur le sol d'un moment à l'autre. Mais elle tardait à céder. L'homme vit alors un énorme serpent noir s'installer juste en dessous de lui, et ouvrir grand sa bouche en attendant qu'il ne tombe dedans.

L'homme chercha alors quelque chose sur quoi il pourrait s'accrocher pour échapper à ses prédateurs. Il vit alors, sur une branche au dessus de lui, une ruche dont les gouttes de miel tombaient l'une après l'autre. Il voulut alors en goutter une. Elle lui parût délicieuse. Il en voulut une autre, puis encore une autre. Il se concentra pour éviter les abeilles et ainsi récupérer le nectar. Enfin il se perdit dans la douceur du miel, oubliant les deux rats grignotant la branche, oubliant le lion couché sur le sol, et oubliant le serpent ouvrant sa bouche juste en dessous de lui.

L'homme se réveilla.

Pour comprendre la signification de son rêve, il alla voir un pieux musulman à qui Allah a accordé la science. Il lui dit:

Le lion que tu as vu est ta mort. Elle te suivra où que tu ailles même si tu l'oublies. Le rat noir est la nuit, le blanc est le jour. Ils te tournent autour l'un après l'autre, et grignotent le temps qu'il te reste à vivre pour te rapprocher de la mort.

"L'énorme serpent noir est ta tombe. Elle est là, elle attend juste que tu tombes. La ruche est le monde, son miel est la luxure et les jouissances du monde. Nous cherchons à obtenir ces luxures, nous y goûtons , puis très vite nous y prenons goût. Jusqu'à ce que cette quête devienne une priorité.

Nous nous perdons alors dans ce monde, et nous oublions le temps, nous oublions la mort, et nous oublions notre tombe."

 

Qu' Allah  réveille tous les musulmans de leur sommeil et nous sauve avant qu'il ne soit trop tard. (AMIN)


22:37 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

LE LION QUI SE PRENAIT POUR UN MOUTON

Il était une fois, un lionceau qui perdit très jeune sa mère et se retrouva seul. Triste, abandonné, il erra à la  recherche d'une aide ou d'une affection… jusqu'à ce qu'il trouva un troupeau de moutons. Il se joignit à eux et, comme les moutons l'acceptèrent, il grandit auprès d'eux.
Ainsi, le lionceau fut élevé par les moutons à tel point qu'il broutait de l'herbe et qu'il bêlait comme un mouton.
Le lionceau devint un superbe lion à la crinière flamboyante, se nourrissant d'herbe et d'eau, tout en vivant en harmonie parmi "ses frères" moutons.

Un jour, alors que le lion broutait parmi les moutons, arriva un vieux lion descendu de la montagne. Ce dernier fut stupéfait de voir qu'un lion se trouvait tranquillement au milieu d'un troupeau de moutons, en train de manger de l'herbe.
Il décida donc d'aller lui parler et lui demanda :
"- Pourquoi vis-tu comme un mouton ?".
"- Mais je suis un mouton" lui répondit-il.
"- Non, fiston, tu es un lion comme moi, tu n'as rien d'un mouton ! "

Comme le jeune lion ne le croyait pas, le vieux lion lui demanda de le suivre et l'emmena jusqu'à un lac. Il lui dit :
"- Regarde-toi ! Tu n'es pas un mouton, tu es de ma famille, tu es un lion !"

En regardant son reflet sur l'eau, le jeune lion lui répondit avec effroi qu'en effet, il n'était pas un mouton, mais bel et bien un lion. Le vieux lion lui dit :
"- Rugis, tu en auras la confirmation !"

C'est alors qu'il retint son souffle avant de pousser un énorme rugissement... Il prit alors conscience de qui il était vraiment !

Petite sœur, petit frère, à travers cette petite histoire, on peut comprendre plusieurs choses : une personne, au même titre qu'un animal, peut oublier son identité s'il est éduqué ou s'il grandit dans une autre famille, ou dans un autre groupe que le sien. Imagine le cas d'un petit chinois qui grandit dans une famille au sud de l'Afrique : que lui restera-t-il de sa langue ou de ses habitudes alimentaires ? Pas grand chose… De la même manière, qu'en est-il d'un musulman qui habite et fréquente de jour comme de nuit des non-musulmans ? Ce sera beaucoup plus difficile pour lui de parler d'islam et de pratiquer, d'où l'importance de se retrouver en communauté pour entretenir sa foi et augmenter ses connaissances et ne pas perdre sa propre identité.


22:26 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

UN NOUVEL IMAM A LONDRES

Un nouveau imam a été affecté à une mosquée de Londres. Pour se rendre en ville, il prenait toujours le même bus, et souvent avec le même conducteur.

 

Un jour, en achetant son ticket le conducteur se trompe et lui rend 20 centimes de monnaie en trop.

 

L'imam se rend compte de l'erreur une fois assis lorsqu'il a recompté sa monnaie. Il s'est dit qu'il devait rendre les 20 centimes au conducteur,puis son naffs lui dit que c'est une somme ridicule et que le conducteur s'en moque! L'entreprise des transports en commun gagne beaucoup d'argent et ce ne sont pas ces 20 centimes qui affecteront leurs comptes. Il s'est dit qu'il pouvait les garder et les considérer comme un cadeau du ciel.

 

Arrivé à son arrêt, l'imam se lève et change d'avis, et avant de descendre il va voir le conducteur et lui rend les 20 centimes en disant: "Vous m'avez rendu en trop".

 

Le conducteur sourit et lui dit: "Vous êtes le nouveau imam de la mosquée n'est-ce pas?
 
En fait, ça fait quelque temps que je pense rendre visite à votre mosquée pour apprendre l'Islam, et j'ai fait exprès de vous rendre de la monnaie en trop pour voir votre réaction."

 

En descendant, l'imam a senti ses jambes flancher et a faillit s'effondrer.
Il se ressaisit en s'appuyant à un poteau, puis il regarda le
ciel les yeux en larmes : "Ô Allah! J'ai faillit vendre l'Islam pour 20 centimes!!! "


La morale :

Musulmans, hors de la terre d'Islam, vous êtes en première ligne, des ambassadeurs de l'Islam! Peut-être que vous êtes la seule, et la première, image concrète de l'Islam pour beaucoup de non-musulmans. Soyez à la hauteur! Ne déshonorez pas la Oumma de Mohammed !

N'oubliez jamais qu'à travers vous, on fera, malheureusement, le procès de l'Islam!


22:13 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/12/2005

LES TROIS FILTRES

Il était une fois, à l’époque des califes abbassides, dans la capitale musulmane Bagdad, un grand savant connu pour sa sagesse. Cet homme avait passé sa vie à étudier le Coran et les paroles du Prophète , et il était très pieux.

Jamais on ne l’entendait dire du mal de quelqu’un, se moquer des autres ni répéter des paroles inutiles.
Tout le monde l’aimait, car il avait toujours une parole gentille ou un sourire pour les gens qu’il rencontrait, et il était toujours prêt à aider les autres.

Un jour, l’un de ses voisins vint le trouver :

As-salamou alaykoum !

Wa alaykoum as-salam wa-rahmatou llahi wa-barakatouhou, répondit le savant.

Sais-tu ce qu’on vient de me dire à propos de ton ami Abdallah ? poursuivit le voisin.

Attends un peu, répliqua le savant. Je vois que tu brûles d’envie de me dire quelque chose. Mais avant que tu me le dises, j’aimerais te faire passer un petit test. Cela s’appelle le test des trois filtres.

Des trois filtres ? s’étonna le voisin.

Exactement, poursuivit le savant. Avant que tu ne me parles de mon ami, ce serait une bonne idée de prendre le temps de filtrer ce que tu comptes me dire. Nous allons faire passer ce que tu voulais me dire dans trois filtres : ce qui en restera, tu pourras me le dire. C’est pourquoi j’appelle cela le test des trois filtres. Tu es prêt ?

Oui, répondit l’homme, de plus en plus étonné. (En effet, quand il bavardait avec ses voisins, il n’avait pas l’habitude de prendre tant de précautions).

Allons-y donc, dit le savant ! Le premier filtre est celui de la vérité. As-tu bien vérifié que ce que tu veux me dire est vrai ?

Non, répondit l’homme. En fait on vient juste de me le raconter et…

Bon, dit le savant. Donc, tu n’es pas du tout sûr que ce soit vrai. Le filtre de la vérité n’a pas gardé ce que tu voulais me dire. Essayons maintenant le second filtre, celui du bien. Est-ce que ce que tu voulais me dire sur mon ami est quelque chose de bien ?

Euh, non, au contraire…

Ah, poursuivit le savant. Donc tu voulais me dire quelque chose de mal sur mon ami, mais tu n’es pas certain que ce soit vrai. Je ne sais pas si je vais pouvoir t’écouter…Mais peut être que tu réussiras quand même le test, car il reste encore un filtre : le filtre de l’utilité. Si tu me dis ce que tu voulais me dire sur mon ami, est-ce que cela me sera utile ?

Euh bien…non, pas vraiment.

Alors, conclut le savant, si ce que tu voulais me dire n’est pas vrai, n’est pas bien et n’est même pas utile, ce n’est pas la peine de me le dire, tu ne crois pas ? Les paroles peuvent faire beaucoup de mal, et il ne faut pas les répandre n’importe comment. Une parole qui n’est ni vraie, ni bonne ni utile ne vaut pas la peine d’être dite. Alors avant de te dire quelque chose, ou de répéter ce qu’on t’a raconté, n’oublie pas de soumettre tes paroles au test des trois filtres ! Cela t’évitera certainement des péchés.

 Allah nous dit dans le Coran :

« vous qui croyez ! Ne vous moquez pas les uns des autres, car il se peut que ceux-ci soient meilleurs que ceux-là. Que les femmes ne se moquent pas les unes des autres, car il se peut que celles-ci soient meilleures que celles-là. Ne vous calomniez pas les uns les autres, et ne vous donnez pas de sobriquets injurieux. Quel vilain mot que « perversion », quand on a déjà la foi. Ceux qui ne se repentent pas, voilà les injustes. »

(Sourate 49, verset 11)

Le voisin, un peu confus, rentra chez lui et réfléchit longuement aux paroles du savant. Depuis ce jour, il étonna ses voisins en cessant d’écouter les bavardages inutiles, et en demandant à ceux qui voulaient lui raconter quelque chose : …


12:01 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

QUI CHOISIS-TU ?

Une femme arrosait son jardin quand elle vit trois vieillards étrangers s'approcher de l'entrée de sa maison. Ils lui paraissaient venir de très loin.

_ Je ne vous connais pas, mais vous devez avoir faim
S'il vous plait rentrez chez moi pour manger un morceau.
_ Votre mari est-il à la maison?, lui demandent-ils.
_ Non, il n'y est pas, répondit-elle
_ Alors, nous ne pouvons rentrer, avouèrent-ils.

Quand arrive enfin le mari, la dame lui fait état de la situation. En regardant à l'extérieur, il aperçoit les trois vieillards toujours près de la maison.
_ Alors, qu'ils rentrent maintenant puisque je suis arrivé! dit le mari à son épouse.
La femme sortit pour inviter les vieillards de nouveau à sa table:
_ Nous ne pouvons pas entrer ensemble.
_ Mais pourquoi? leur demanda t-elle toute étonnée
L'un des trois s'avança donc pour lui expliquer en commençant par se désigner: " Je suis la Richesse" lui dit il; " Celui ci, c'est Bonheur, et celui-là c'est Amour" lui présenta ces deux autres compagnons de route.
_ Maintenant, retourne pour choisir avec ton mari lequel de nous trois devrait rentrer et dîner avec vous.

La femme rentre à la maison et rapporte à son mari ce que les vieux viennent de lui raconter. L'homme s'éclate de contentement et dit: "Que de chance avons-nous. Que vienne la Richesse, ainsi à jamais, nous aurons tout ce que nous voulons."
L'épouse, qui n'était pas de l'avis de son mari, rouspéta: "Et pourquoi pas le bonheur de préférence?" dit elle.
Leur petite fille qui dans un coin écoutait la conversation de ses parents, arriva tout en courant: " Ne serait-il pas mieux d'inviter l'Amour? De cette façon, notre foyer serait toujours rempli d'Amour"
Les deux époux se regardèrent un instant: "Ecoutons ce que propose notre fille, dit le mari à sa femme. Va voir ces trois vieillards et invite l'Amour à se joindre à nous."
La femme sortit et demande: " Lequel d'entre vous est Amour? Qu'il vienne et dîne avec nous"
Amour s'avança en direction de la maison et ces deux autres compagnons se mirent à le suivre. surprise, la femme demanda à Richesse et Bonheur: " Je n'ai invité que Amour. Pourquoi venez-vous aussi?"

Et, les trois vieillards répondirent à l'unisson: "Si vous aviez invité Richesse ou Bonheur, les deux autres seraient restés l'attendre dehors. Mais vous avez invitez Amour...

Partout où va l'Amour nous devons y aller, nous aussi.

S'il y a l'amour, alors il y a aussi le bonheur et la richesse…


11:51 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/12/2005

MORALITE...

C'est l'histoire d'un petit garçon qui avait mauvais caractère. Son père lui donna un sac de clous et lui dit qu'à chaque fois qu'il perdrait patience, il devrait planter un clou derrière la clôture.

Le premier jour, le jeune garçon planta 37 clous derrière la clôture.

Les semaines qui suivirent, à mesure qu'il apprenait à contrôler son humeur, il plantait de moins en moins de clous derrière la clôture... Il découvrit qu'il était plus facile de contrôler son humeur que d'aller planter des clous derrière la clôture...

Le jour vint où il contrôla son humeur toute la journée. Après en avoir informé son père, ce dernier lui suggéra de retirer un clou à chaque jour où il contrôlerait son humeur.

Les jours passèrent et le jeune homme pût finalement annoncer à son père qu'il ne restait plus aucun clou à retirer de la clôture.

Son père le prit par la main et l'amena à la clôture. Il lui dit : "Tu as travaillé fort, mon fils, mais regarde tous ces trous dans la clôture. Elle ne sera plus jamais la même. À chaque fois que tu perds patience, cela laisse des cicatrices exactement comme celles-ci.

Tu peux enfoncer un couteau dans un homme et le retirer, peu importe combien de fois tu lui diras être désolé, la cicatrice demeurera pour toujours.

Une offense verbale est aussi néfaste qu'une offense physique. Les amis sont des joyaux précieux. Ils nous font rire et nous encouragent à réussir. Ils nous prêtent une oreille attentive, nous louangent et sont toujours prêts à nous ouvrir leur coeur."


20:37 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

DIX EURO... POUR JOUER AVEC TOI

Un homme arrive chez lui un soir fatigué
après une dure journée de travail,
pour trouver son petit garçon de 5 ans
assis sur les marches du perron.

"Papa, est-ce que je peux te poser une question?"
"Bien sûr!"
"Combien gagnes-tu de l'heure?"
"Mais ça ne te regarde pas fiston!"
"Je veux juste savoir. Je t'en prie, dis-le moi!"
"Bon, si tu veux absolument savoir, 10€ de l'heure".

Le petit garçon s'en retourne dans la maison avec un air triste.
Il revient vers son père et lui demande :

"Papa, pourrais-tu me prêter 5 €?"
"Bon, c'est pour ça que tu voulais savoir.
Pour m'emprunter de l'argent!
Va dans ta chambre et couche-toi.
J'ai eu une journée éprouvante,
je suis fatigué et j'ai pas le goût de me faire achaler
avec des niaiseries semblables".

Une heure plus tard,
le père qui avait eu le temps de décompresser un peu
se demande s'il n'avait pas réagi trop fort à la demande de son fils.
Peut-être bien qu'il voulait s'acheter quelque chose d'important.
Il décide donc d'aller dans la chambre du petit.

"Dors-tu?"
"Non, papa!"
"Écoute, j'ai réfléchi et voici les 5 € que tu m'as demandé".
"Oh merci papa!"

Le petit gars fouille sous son oreiller et en sort 5 € .
Le père en voyant l'argent devient encore plus irrité.
"Mais pourquoi tu voulais 5 €?
Tu en as 5 €! Qu'est-ce que tu veux faire avec cet argent?"

"C'est que... il m'en manquait. Mais maintenant j'en ai juste assez.
Papa... est-ce que je pourrais t'acheter une heure de ton temps?
Demain soir, arrive à la maison plus tôt,
J'aimerais jouer avec toi ! "


20:30 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/11/2005

UN SAC DE POMMES DE TERRE

Si vous pardonnez à quelqu'un ses péchés ceux-ci s'évanouissent sur le champ. Par contre si vous ne les pardonnez pas, qu'allez-vous en faire ?

Un professeur d'Institut qui devait enseigner sur le thème du pardon, demanda à chacun de ses étudiants d'apporter un sac de pommes de terre lors du prochain cours.

Il leur demanda ensuite d'inscrire sur une pomme de terre le nom de chaque personne à laquelle ils refusaient de pardonner, et à côté, la date. Puis ils devaient porter sur leur dos, partout où ils iraient, pendant le mois suivant, le sac de pommes de terre. Ce fardeau leur parut vite insupportable.

Ils se rendirent alors compte du poids spirituel de rancoeur qu'ils portaient tous en eux. Ils comprirent aussi le degré d'énergie qu?ils gaspillaient en portant leur fardeau et le danger qu'ils couraient de laisser ce fardeau au mauvais endroit. Puis, à mesure que les pommes de terre commençaient à pourrir, chaque étudiant comprit qu'il devait se débarrasser du sac au plus vite.

Le pardon n'est pas seulement un don que vous faites aux autres, c'est aussi et surtout un cadeau que vous vous faites à vous-même, car en refusant de pardonner, un boulet s'attache à votre coeur et le bonheur et la bénédiction s'enfuient loin de vous. Qu'allez-vous donc faire du fardeau de péchés que vous refusez de pardonner ?

Aimeriez-vous vraiment qu'Allah vous pardonne avec le même enthousiasme que vous mettez à pardonner les péchés des autres ?

Si cette idée vous gêne un peu, alors agissez dès aujourd'hui, avant le coucher du soleil.


18:58 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

LES YEUX DE L'AME

Deux hommes, tous les deux gravement malades, occupaient la même chambre d'hôpital. L'un d'eux devait s'asseoir dans son lit pendant une heure chaque après-midi afin d'évacuer les secrétions de ses poumons. Son lit était à côté de la seule fenêtre de la chambre. L'autre homme devait passer ses journées couché sur le dos.

Les deux compagnons d'infortune se parlaient pendant des heures. Ils parlaient de leurs épouses et familles, décrivaient leur maison, leur travail, leur participation dans le service militaire et les endroits où ils avaient été en vacances.

Et chaque après-midi, quand l'homme dans le lit près de la fenêtre pouvait s'asseoir, il passait son temps à décrire à son compagnon de chambre tout ce qu'il voyait dehors.

L'homme dans l'autre lit commença à vivre pour ces périodes d'une heure où son monde était élargi et égayé par toutes les activités et les couleurs du monde extérieur.
De la chambre, la vue donnait sur un parc avec un beau lac. Les canards et les cygnes jouaient sur l'eau tandis que les enfants faisaient voguer leurs bateaux, modèles réduits.

De grands arbres décoraient le paysage avec des fleurs aux couleurs de l'arc-en-ciel et on pouvait apercevoir au loin la ville se dessiner. Pendant que l'homme près de la fenêtre décrivait tous ces détails, l'homme de l'autre côté de la chambre fermait les yeux et imaginait la scène pittoresque.

Les jours et les semaines passèrent. Un matin, à l'heure du bain, l'infirmière trouva le corps sans vie de l'homme près de la fenêtre, mort paisiblement dans son sommeil. Attristée, elle appela les préposés pour qu'ils viennent prendre le corps.

Des qu'il sentit que le temps était approprié, l'autre homme demanda s'il pouvait être déplacé à côté de la fenêtre. L'infirmière, heureuse de lui accorder cette petite faveur, s'assura de son confort, puis elle le laissa seul. Lentement, péniblement, le malade se souleva un peu, en s'appuyant sur un coude pour jeter son premier coup d'oeil dehors. Enfin il aurait la joie de voir par lui-même ce que son ami lui avait décrit. Il s'étira pour se tourner lentement vers la fenêtre près du lit. Or tout ce qu'il vit, fut... un mur !

L'homme demanda à l'infirmière pourquoi son compagnon de chambre décédé lui avait dépeint une toute autre réalité. L'infirmière répondit que l'homme était aveugle et ne pouvait même pas voir le mur. " Peut-être, a-t-il seulement voulu vous encourager. " commenta-t-elle.

Il y a un bonheur extraordinaire à rendre d'autres heureux, en dépit de nos propres épreuves. La peine partagée réduit de moitié la douleur, mais le bonheur, une fois partagé, s'en trouve doublé. Si vous voulez vous sentir riche, vous n'avez qu'à compter, parmi toutes les choses que vous possédez, celles que l'argent ne peut acheter.

« Adorez Dieu et ne Lui associez rien. Faites du bien avec les deux géniteurs, le proche, les orphelins, les miséreux, le voisin très proche, le voisin de côté, le compagnon permanent, l'étranger de passage et ce que vous possédez par la voie légale » [ Sourate 4, verset 36 ]


18:49 Écrit par Fatma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |